Cet article date de plus de trois ans.

Grève à la SNCF : la plateforme de covoiturage Blablacar enregistre "deux fois plus d'inscrits que dans une semaine normale"

Alors que la grève des cheminots risque de perturber fortement les transports ferroviaires d'avril jusqu'à juin, les voyageurs se reportent sur le covoiturage pour prévoir leurs trajets.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La plateforme payante Blablacar permet de mettre en relation des conducteurs et des passagers pour faire du covoiturage. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

La grève des cheminots à la SNCF commence le 3 avril, avec des perturbations dès lundi soir. Elles devraient se prolonger jusqu'à fin juin. Pour prévoir leurs déplacements, les voyageurs se reportent notamment sur le covoiturage. La plateforme Blablacar par exemple, enregistre "deux fois plus d'inscrits ces derniers jours que dans une semaine normale", affirme son président-fondateur Frédéric Mazzella ce dimanche sur franceinfo. "On avait remarqué cela aussi autour du 22 mars", poursuit-il, soit le premier jour de mobilisation des cheminots.

Des trajets quotidiens gratuits pour les passagers

De nouveaux inscrits tentent de "se préparer pour les semaines qui viennent". En Île-de-France, la région et le syndicat de transports (Île-de-France Mobilités) vont financer pendant les jours de grève le covoiturage, qui sera gratuit pour les passagers. Une opération "qu'accompagne" notamment Blablalines, la plateforme de Blablacar dédiée aux trajets quotidiens domicile-travail de moins de 80 km.

Ces trajets seront gratuits pour les passagers pendant les jours de grève. "Un investissement" pour Blablacar reconnaît Frederic Mazzella. Cette gratuité est "valable dans une limite de 2 trajets par jour, par conducteur, et 4 trajets avec un même conducteur, et s'appliquera aux 60 000 premiers trajets réservés via l'application" précise Blablacar sur son site internet.

Autre conséquence de la grève, il y a "beaucoup plus de passagers que de conducteurs". Blablacar a donc décidé d'encourager les automobilistes : "On demande à tous les conducteurs qui ont des places libres de les proposer parce qu'on a un afflux de passagers qui n'ont pas de solutions pour se déplacer ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève à la SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.