Grève contre la réforme des retraites : un coût faramineux pour la RATP et la SNCF

Le taux de grévistes chez les conducteurs de la SNCF est de 77,3%. Le point sur la situation avec Justine Weyl, journaliste France Télévisions, en direct de la gare de l'Est, à Paris.

France 2

Mardi 10 décembre, c'est le sixième jour de grève contre la réforme des retraites à la SNCF et à la RATP, notamment. Le mouvement commence à avoir un coût très lourd pour les deux entreprises. Selon Justine Weyl, journaliste à France Télévisions, en direct de la gare de l'Est (Paris), la grève coûte "3 millions d'euros par jour, et ça rien que pour la RATP. Du côté de la SNCF, il n'y a pas de chiffres officiels pour le moment, mais lors de la précédente grève majeure, Guillaume Pepy évoquait un coût de 20 millions d'euros par jour".

>> Grève du 10 décembre : suivez la situation en direct

Indemnisations et remboursements

Ce qui est sûr, c'est que la facture sera lourde. "Aux recettes perdues, il faudra ajouter des pénalités infligées, notamment, par la région Île-de-France, en échange de l'argent qu'elle verse chaque année à la RATP et à la SNCF, un peu moins de 8 milliards d'euros par an, elle exige un service minimum en cas de grève", explique la journaliste. Un engagement qui n'a pas été tenu sur certaines lignes. À cela, il faudra ajouter les indemnisations et les remboursements à tous les voyageurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des TER sont à quai en gare de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 9 décembre 2019.
Des TER sont à quai en gare de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 9 décembre 2019. (DAMIEN MEYER / AFP)