Grève à la SNCF : un manque à gagner pour certains commerçants

Le mouvement de grève des cheminots a un impact direct sur l'activité de certains hôteliers, commerçants et restaurateurs. Reportage à Carcassonne, dans l'Aude, où le quartier de la gare est désert ce mercredi 18 avril, comme chaque jour de grève.

FRANCE 2

À Carcassonne, dans l'Aude, le parvis de la gare est presque désert dans la matinée du 18 avril, jour de grève à la SNCF. Les conséquences du mouvement se font sentir chez les taxis : ils attendent à une heure habituellement très active. En face de la gare, l'hôtel est anormalement vide. La propriétaire fait le compte des annulations et évoque un véritable "manque à gagner". Dix réservations sont en moyenne perdues chaque jour de grève sur un total de 40 chambres, soit 500 euros de perte par jour. Les hôteliers s'inquiètent de savoir combien de temps le mouvement des cheminots va durer alors que la saison touristique commence.

Les carnets de réservations sont vides

Pour ce restaurateur aussi, la situation se complique : le carnet de réservations est vide les jours de grève. Cinquante repas sont servis chaque jour contre 65 en moyenne en temps normal. Selon l'office du tourisme de Carcassonne, le début de saison est plus terne que d'habitude pour l'ensemble de la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un quai vide à la gare d\'Auterive (Haute-Garonne), le 18 avril 2018.
Un quai vide à la gare d'Auterive (Haute-Garonne), le 18 avril 2018. (PASCAL PAVANI / AFP)