Cheminots : le statut est-il menacé ?

Le patron de la SNCF veut s'attaquer au statut des cheminots alors qu'il s'était engagé à ne pas y toucher. 

France 2

Le statut des cheminots que la SNCF veut profondément modifier est défini dans un livret de plus de 100 pages. Si la protection de l'emploi sera bien conservée, l'augmentation automatique et le cloisonnement des métiers seront renégociés. Car, selon la SNCF, 35% des agents vont voir leur travail modifié par la technologie. En contrepartie, le patron de la SNCF, Guillaume Pepy promet d'investir à hauteur de 1 milliard d'euros dans la formation. Les cheminots, eux, refusent ce marché. 

Une provocation pour les syndicats 

"C'est une dégradation des conditions de travail", dénonce une employée.
Pour Guillaume Pepy, cette réforme est indispensable, car en 2020 les salariés de la SNCF seront divisés en deux catégories. Ceux déjà sous contrat au statut de cheminot et les nouvelles recrues qui seront embauchées sans bénéficier de ce statut. Une situation injuste pour le patron, mais perçue comme une provocation par les syndicats. "Je sens un Guillaume Pepy qui souffle sur des braises encore chaudes", déclare Roger Dillenseger, de l'UNSA ferroviaire. Les syndicats seront vendredi 5 octobre au ministère des Transports et certains espèrent y obtenir des garanties. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des trains à l\'arrêt à la gare Saint-Charles, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 28 mai 2018.
Des trains à l'arrêt à la gare Saint-Charles, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 28 mai 2018. (GERARD BOTTINO / CROWDSPARK / AFP)