Cagnotte pour soutenir les grévistes de la SNCF : "C'est un raz-de-marée", se félicite son créateur

Lancée le 23 mars pour combler le manque à gagner des grévistes, cette cagnotte Leetchi soutenue par une trentaine d'intellectuels a déjà récolté plus de 110 000 euros. Nous avons interrogé le sociologue Jean-Marc Salmon, qui a lancé l'idée.

Des cheminots manifestent contre le projet de réforme de la SNCF, à Lyon, le 3 avril 2018.
Des cheminots manifestent contre le projet de réforme de la SNCF, à Lyon, le 3 avril 2018. (FRANCK CHAPOLARD / CROWDSPARK / AFP)

C'est une sacrée somme, et qui continue de grimper. Lancée le 23 mars sur le site Leetchi, une cagnotte pour soutenir les grévistes de la SNCF dépassait la barre des 110 000 euros mardi 3 avril, à 18 heures.

L'appel aux dons, lancé sur un blog hébergé par Mediapart, a été cosigné par une trentaine d'intellectuels, dont les réalisateurs Robert Guédiguian et Christophe Honoré, les écrivains Annie Ernaux, Laurent Binet, Patrick Raynal, Didier Daeninckx, Gérard Mordillat ou encore les philosophes Bernard Stiegler, Toni Negri et Etienne Balibar. Jean-Marc Salmon, sociologue et historien à l'origine de cette cagnotte explique à franceinfo les raisons de sa mobilisation.

Franceinfo : Comment vous est venue l'idée de créer cette cagnotte ?

Jean-Marc Salmon : C'est une idée au fond assez banale, il y a toujours eu une idée de solidarité dans le mouvement ouvrier. Quand les collègues sont en grève, il faut les aider. Aujourd'hui, il y a internet, donc on n'a pas eu besoin de drapeau rouge et d'aller dans la rue !

Vous attendiez-vous à une telle somme ?

On n'avait pas d'attente, mais on est tous surpris. Les premiers jours après le lancement de la cagnotte, on avait quelques milliers d'euros. Depuis hier (lundi), on est très au-dessus, c'est comme un raz-de-marée. On n'a pas vraiment d'explication si ce n'est que la grève a vraiment commencé, donc c'est dans l'esprit des gens. 

Doit-on en déduire, selon vous, que les soutiens sont plus nombreux que ce qu'on imagine ?

Je trouve que c'est un indicateur important. Les gens prennent le train, mais ils ont aussi des opinions, ils ne sont pas que des usagers. 

Les gens se disent : 'Bien sûr que la grève va me gêner, mais je vais faire avec'.Jean-Marc Salmoncréateur de la cagnotte Leetchi

En plus, une personne sur trois qui donne de l'argent met un message sur le site de la cagnotte. Ce qui est frappant, c'est que beaucoup émettent l'idée que les cheminots défendent l'ensemble des services publics en France. Comme s'ils étaient le verrou contre la privatisation des services publics. 

Quand et comment les fonds récoltés vont être transmis aux syndicats ?

J'ai pris contact la semaine dernière avec l'intersyndicale pour organiser le transfert, qui va se faire directement entre Leetchi et les comptes des syndicats. Là, on est en train d'organiser des rendez-vous avec les syndicats pour obtenir leur RIB. On va faire un premier versement la semaine prochaine et un deuxième début mai car les retenues sur salaire ne vont commencer qu'à partir de la fin avril, donc les syndicats n'ont pas besoin d'argent rapidement. La somme sera répartie au prorata des voix obtenues par chaque syndicat aux élections professionnelles.