Attentes aux guichets SNCF : "Nous avons été débordés dans les très grandes gares parisiennes", reconnaît Guillaume Pepy

Alors que certains syndicats ont dénoncé des temps d'attente trop longs aux guichets des gares, le patron de l'entreprise ferroviaire a reconnu lundi une "erreur" et dit avoir pris "toutes les mesures nécessaires".

Le PDG de la SNCF Guillaume Pepy, le 26 juillet 2018 au siège social, à La Plainte Saint-Denis.
Le PDG de la SNCF Guillaume Pepy, le 26 juillet 2018 au siège social, à La Plainte Saint-Denis. (ERIC PIERMONT / AFP)

"Ces dernières semaines, nous avons été quelque peu débordés dans les très grandes gares parisiennes", a reconnu lundi 8 juillet à franceinfo le PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, alors que certains syndicats ont dénoncé des temps d'attente trop longs aux guichets des gares.

Ils pouvaient notamment dépasser deux heures dans certaines grandes gares parisiennes."D'abord parce qu'il y avait plus de clients que prévu, et ensuite parce qu'après la canicule, beaucoup de clients sont venus au guichet pour échanger leurs titres, pour modifier leurs voyages ou pour se faire rembourser et cela a entraîné un afflux", a-t-il ajouté.

C'est notre erreur et nous l'avons reconnu. Et surtout nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour augmenter le nombre de vendeursGuillaume Pepyà franceinfo

Le dirigeant de l'entreprise ferroviaire annonce "150 vendeurs de plus dans les gares parisiennes". Depuis des mois, les syndicats de la SNCF protestent contre les suppressions d'effectifs de vente, les fermetures de guichets en gare et de points de vente en ville.

Par ailleurs, "nous continuons à construire des guichets dans les nouvelles gares que nous ouvrons. A la nouvelle gare de Rennes - inaugurée il y a quelques jours -, la gare du Nord demain, celles de Nantes ou de Toulouse, il y a des espaces de vente avec des vendeurs SNCF" promet Guillaume Pepy. La CFDT-Cheminots a lancé cette semaine une campagne de chronométrage du temps d'attente des clients aux guichets de plusieurs grandes gares.