Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "Vous sentez pas le malaise en France qui monte ?" : Emmanuel Macron pris à partie par un retraité à Verdun

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
macron interpelle a verdun
Article rédigé par
France Télévisions

Le chef de l'Etat a eu une vive discussion avec un militant des Républicains qui l'a interpellé, mardi, en marge d'un déplacement pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Un dialogue de sourds ? Emmanuel Macron s'est rendu à Verdun (Meuse), mardi 6 novembre, pour les commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Mais en marge de ce déplacement, il a été interpellé sur la hausse de la CSG ou des prix des carburants. Un retraité de Lactalis, militant des Républicains, a échangé avec le chef de l'Etat pendant près de cinq minutes.

"J’espère que toute la France se mettra en colère"

"J’ai travaillé toute ma vie, je n’ai jamais arrêté une journée et aujourd’hui, on me prend de l’argent", a-t-il déclaré, faisant référence à la hausse de la CSG. "Mais vous avez raison, mais vous êtes en colère", a répondu le président de la République. "Oui, je suis en colère. Et on y sera, en colère, le 17 [novembre, journée de mobilisation nationale contre la hausse des prix des carburants] aussi, et j’espère que ça va durer et que toute la France se mette en colère", a rétorqué le retraité.

"Excusez-moi, mais vous ne faites qu’aggraver la situation de la France, a poursuivi ce dernier, avant de lancer. Vous ne sentez pas le malaise en France qui monte ?" "Mais je sens le malaise. Mais si je veux apporter une vraie réponse, je suis obligé de changer les choses", a répondu Emmanuel Macron, qui a été aussitôt coupé : "Méfiez-vous, méfiez-vous quand la colère monte, a asséné le retraité. Méfiez-vous à la retombée !"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.