Mouvement des "gilets jaunes" : l'analyse de la réponse d'Édouard Philippe

La journaliste Danielle Sportiello analyse l'allocution d'Édouard Philippe accordée dimanche 18 novembre à France 2 après le week-end de mobilisation des "gilets jaunes".

France 3

Édouard Philippe a brisé le silence de l'exécutif dimanche 18 novembre. Mais il a répondu pour dire qu'il ne changera rien du tout à sa politique. Le Premier ministre affirme qu'il veut mieux expliquer, faire de la pédagogie, beaucoup mieux accompagner les Français sans que l'on sache très bien en quoi consistent ces mesures d'accompagnement.

La pédagogie, on en fait avant une crise qu'on sent monter pour tenter de la désamorcer. Après c'est peut-être trop tard. Dans un sondage IFOP publié ce dimanche matin, 62% des Français estiment qu'il faut donner la priorité au pouvoir d'achat, quitte à aller moins vite sur la transition écologique. Pour la pédagogie, ce dimanche soir, ça commençait un peu mal. Le Premier ministre a lâché le mot "anarchie". Pas sûr que ça plaise beaucoup aux "gilets jaunes".

Macron au Bundestag

Le patron de la CFDT Laurent Berger a proposé une réunion entre responsables politiques, syndicales et des "gilets jaunes" pour conclure un pacte social de la conversion écologique. Il a reçu une fin de non-recevoir de la part d'Édouard Philippe ce soir.

Pendant ce temps, Emmanuel Macron était à Berlin (Allemagne) où il a agité le chiffon rouge du "chaos" devant les députés allemands. Il veut prendre une posture internationale et prendre un peu de hauteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Danielle Sportiello, du service politique de France 3.
Danielle Sportiello, du service politique de France 3. (FRANCE 3)