"Gilets jaunes" : un mouvement divisé ?

Les rassemblements de "gilets jaunes" ont parfois donné lieu à des divergences concernant la méthode des blocages.

Voir la vidéo
France 2

Quatre jours après le début des blocages, deux stratégies s'opposent parmi les "gilets jaunes". Certains souhaitent bloquer intégralement la circulation quand d'autres préconisent d'assouplir les barrages pour passer à des actions plus stratégiques. À Angoulême (Charente), la nationale est bloquée en deux endroits. Un "gilet jaune" du barrage nord veut convaincre les gilets du barrage sud de laisser passer les véhicules. "Il y a peut-être des endroits où on peut aussi se déplacer pour bloquer des... Des symboles concrets", essaye-t-il en haussant la voix devant l'assemblée pléthorique des "gilets jaunes" du sud. Refus catégorique : "ça reste comme c'est, c'est tout".

Éviter la colère des automobilistes

Sur les réseaux sociaux, l'une des porte-parole du mouvement a également appelé à assouplir les blocages pour éviter la colère des automobilistes. "On ne veut pas que le reste du peuple français se mette à dos les 'gilets jaunes'", explique-t-elle. Devant un entrepôt toulousain, des camions sortent après 72 heures de blocage malgré l'avis défavorable de certains. Malgré la discorde, de nombreux "gilets jaunes" resteront sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants avec des gilets jaunes, le 19 novembre 2018, à Limas (Rhône).
Des manifestants avec des gilets jaunes, le 19 novembre 2018, à Limas (Rhône). (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)