"Gilets jaunes" : le parquet d'Angoulême ouvre une enquête pour savoir si la mort d'une octogénaire est due aux blocages

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner accuse les manifestants d'avoir bloqué l'ambulance qui devait prendre en charge la patiente.

Des \"gilets jaunes\" le 19 novembre 2018 sur l\'A9, près de Perpignan (illustration).
Des "gilets jaunes" le 19 novembre 2018 sur l'A9, près de Perpignan (illustration). (RAYMOND ROIG / AFP)

Le parquet d'Angoulême ouvre une enquête pour rechercher les causes de la mort d'une octogénaire victime d'un arrêt cardiaque lundi 19 novembre dans la matinée à Montbron, en Charente, rapporte France Bleu La Rochelle, alors que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé la responsabilité des "gilets jaunes" dans ce décès lors d'une conférence de presse lundi soir.

"Un véhicule du Samu a été empêché d'intervenir sur une dame qui faisait l'objet d'un incident médical. Il a mis 50 minutes pour faire 30 kilomètres. La personne est morte", a déclaré le ministre en estimant que les barrages des "gilets jaunes" étaient responsables de ce retard, en se basant sur les déclarations du député LREM de Charente Thomas Mesnier, saisi par un ancien collègue urgentiste.

Les "gilets jaunes" dénoncent une "récupération politique"

Or, des élus et pompiers contactés par France Bleu La Rochelle affirment que l'octogénaire était décédée avant même l'arrivée des premiers secours. Par ailleurs, les gilets jaunes angoumoisins démentent "totalement ces allégations hasardeuses et non-corroborées" et dénoncent la "récupération politique", acte "abject", "preuve de l'impunité gouvernementale". Dans leur communiqué, ils expliquent avoir reçu un appel sur leur hotline lundi matin pour laisser passer une ambulance, qu'ils ont aussitôt fait le maximum pour libérer la bande d'arrêt d'urgence des poids lourds, mais "cette ambulance, on ne l'a jamais vue", assure un manifestant à France Bleu La Rochelle.