"Gilets jaunes" : sur l'île de la Réunion, "c’est vraiment un cocktail explosif" prévient le maire de Saint-Pierre

Michel Fontaine le maire de Saint-Pierre a expliqué vendredi sur franceinfo que la taxe sur le carburant est "l'étincelle qui a déclenché le feu".

Des \"gilets jaunes\" à Sainte-Marie sur l\'île de la Réunion, le 22 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" à Sainte-Marie sur l'île de la Réunion, le 22 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)

Sur l'île de la Réunion, "c’est vraiment un cocktail explosif", prévient vendredi 23 novembre sur franceinfo Michel Fontaine, le maire de Saint-Pierre, pour évoquer la mobilisation des "gilets jaunes" et surtout les casseurs qui se sont invités dans le mouvement. Pour lui la taxe sur le carburant est "l’étincelle qui a déclenché le feu". Il rappelle que le "taux de chômage [est] 3 à 4 fois supérieur à celui de la métropole, 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, 60% des jeunes de moins de 25 ans sont sans emploi, 110 000 familles [sont] en situation d’illettrisme, c’est vraiment un cocktail explosif dans notre département". L'élu en appelle au "discernement" de chacun et espère que la ministre des Outre-mer Annick Girardin apportera "une réponse claire" à la population.

franceinfo : La nuit de jeudi à vendredi a-t-elle été calme ?

Michel Fontaine : La nuit [de jeudi à vendred] a été beaucoup plus calme que les nuits précédentes. Mais je voudrais condamner ces actes de violences, de dégradations de biens publics, et d’atteintes aux personnes et j’en appelle à des comportements citoyens et au discernement. Ceux qui bloquent les routes et ceux qui sont bloqués connaissent exactement les mêmes problèmes sociaux et je voudrais que le dialogue s’instaure rapidement entre les "gilets jaunes" et la ministre qui se rendra j’espère rapidement sur le 97e département français.

Pourquoi ça s’est embrasé comme cela à la Réunion ?

Cela fait déjà un bon moment que l’on sentait que les problèmes sociaux allaient créer cet embrasement. La Réunion est le 97e département français, un taux de chômage 3 à 4 fois supérieur à celui de la métropole, 40% de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté, 60% des jeunes de moins de 25 ans sont sans emploi, 110 000 familles en situation d’illettrisme, c’est vraiment un cocktail explosif dans notre département.

Qu’attendez-vous de la ministre des Outre-mers Annick Girardin qui sera sur l’île dans les prochains jours ?

Une réponse claire aux "gilets jaunes" pour trouver des moyens. Toute cette population [des "gilets jaunes"] condamne les actions de casseurs et veut trouver des moyens sur le chômage, la cherté de la vie, et le rétablissement de la vie associative. Le dialogue entre les Réunionnais existe encore, mais il y a énormément de tensions. Les Réunionnais ne peuvent pas se monter les uns contre les autres.