"Gilets jaunes" : les manifestants veulent du concret

Qu'attendent les "gilets jaunes", mobilisés depuis trois semaines ? Ils répètent vouloir du concret. Quelles sont leurs revendications ? 

FRANCE 2

Les attentes des "gilets jaunes" sont presque aussi nombreuses que le nombre de ronds-points encore occupés lundi 10 décembre au matin. Du nord au sud de la France, eux qui fustigeaient depuis des jours le silence du président, veulent désormais du concret. Plus important encore, les "gilets jaunes" veulent qu'Emmanuel Macron les considère, qu'il parle le même langage qu'eux. À La Réunion, l'annulation des taxes sur le carburant n'a pas suffi à calmer la colère. Certains "gilets jaunes" espèrent même que le président va accéder à leur demande d'une démocratie plus directe. Les "gilets jaunes" ont prévenu : sans mesure forte, ils sont prêts à poursuivre la mobilisation au moins jusqu'à Noël, disent-ils.

Déterminés, mais pas crédules

"Sur ce rond-point de Montpellier (Hérault), qui concerne une majorité de retraités, les 'gilets jaunes' se font en réalité très peu d'illusions sur les annonces d'Emmanuel Macron" lundi soir, indique la journaliste Anne Domy, en duplex sur place. "Ils ont déjà bien compris ce midi qu'il n'y aurait pas de mesure en faveur d'une revalorisation du smic, et ils pressentent très fortement qu'il en sera de même pour le montant de leur retraite. Qu'est-ce qui pourrait bien leur faire lever leur barrage ? La liste est longue : revalorisation significative des retraites, augmentation du RSA et des indemnités chômage. Sans toutes ces mesures fortes, ils ne sont pas prêts à retirer leurs gilets jaunes de sitôt", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Nous aussi, on veut payer l\'ISF\" proclame cette banderole brandie devant l\'Arc de triomphe.
"Nous aussi, on veut payer l'ISF" proclame cette banderole brandie devant l'Arc de triomphe. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)