"Gilets jaunes" : les irréductibles se préparent

Moins nombreux ces derniers jours, tout porte à croire que les "gilets jaunes" voudront faire de samedi 1er décembre une démonstration de force.

Ils sont moins nombreux qu'il y a 15 jours, mais les "gilets jaunes" qui poursuivent la mobilisation semblent plus motivés que jamais. Sur un barrage de l'Oise, tous saluent le geste de leur porte-parole. Ce dernier a claqué la porte de Matignon parce que l'entretien avec Édouard Philippe ne pouvait pas être filmé. Dans toute la France, les manifestants se disent prêts à tenir jusqu'à Noël s'il le faut. "C'est nous qui menons la danse et pas en fonction des règles qu'on nous impose", déclare une manifestante. À Millau (Aveyron) par exemple, des bottes de foin, un canapé et un chauffage ont été installés dans un abri de fortune, pour pouvoir se relayer.

3 000 personnes sur un péage d'autoroute

Près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), pas question non plus de monter à Paris samedi 1er décembre, ils préfèrent continuer à bloquer le péage la Barque. Pour ce troisième samedi de manifestation, les "gilets jaunes" des Bouches-du-Rhône attendent une importante mobilisation. 3 000 personnes sont en effet espérées samedi 1er décembre sur le péage de l'autoroute A8.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron n\'a pas renoncé à augmenter les taxes sur le prix des carburants, mais il annoncé la mise en place d\'un mécanisme pour suspendre cete hausse lors des pics de prix à la pompe. Pas de quoi satisfaire ce \"gilet jaune\" de Dinan (Côtes-d\'Armor), le 17 novembre 2018.
Emmanuel Macron n'a pas renoncé à augmenter les taxes sur le prix des carburants, mais il annoncé la mise en place d'un mécanisme pour suspendre cete hausse lors des pics de prix à la pompe. Pas de quoi satisfaire ce "gilet jaune" de Dinan (Côtes-d'Armor), le 17 novembre 2018. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)