"Gilets jaunes" : des dépôts de carburants ciblés

Après avoir bloqué les routes le week-end des 17 et 18 novembre, les "gilets jaunes" s'attaquent désormais, lundi 19 novembre, aux dépôts pétroliers. Plusieurs sont perturbés, certains sont à l'arrêt.

À Lespinasse (Haute-Garonne), près de Toulouse, où à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), dans la banlieue de Rennes, les dépôts de carburants sont la nouvelle cible des "gilets jaunes". En Haute-Garonne, ils sont 30 sur un barrage filtrant. Six camions-citernes sont bloqués à l'intérieur pour éviter toute confrontation. Le but des manifestants : bloquer l'économie.

Quatre sites ont été bloqués

En Bretagne, une trentaine de "gilets jaunes" a passé la nuit à proximité du dépôt, désormais fermé. Lundi 19 novembre, ils sont organisés pour durer. Outre le dépôt, ils bloquent tous les poids lourds. Sur le bas-côté, une centaine de véhicules. Leurs chauffeurs ont parfois choisi de rejoindre les manifestants. D'autres prennent leur mal en patience. En tout, quatre dépôts sont bloqués en France. Les conséquences sur l'approvisionnement des stations sont pour l'instant inconnues.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs événements appelant à organiser des blocages pour protester contre la hausse des prix du carburant ont été supprimés de Facebook.
Plusieurs événements appelant à organiser des blocages pour protester contre la hausse des prix du carburant ont été supprimés de Facebook. (GREG LOOPING / HANS LUCAS / AFP)