"Gilets jaunes" : climat insurrectionnel à Paris

La nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes" à Paris a donné lieu à des scènes de chaos dans la capitale samedi 1er décembre. Retour sur le fil des évènements.

France 3

Le chaos, la confusion. Au milieu des débris, les face-à-face continuent, dans une rue puis dans une autre. D'un côté, des "gilets jaunes" déterminés qui multiplient les barricades de feu. De l'autre, des CRS qui avancent parfois à l'aveugle. Et des blessés de part et d'autre. Un scénario qui s'est répété toute la journée. La colère s'est radicalisée en plein cœur de Paris ce samedi 1er décembre. Un samedi de guérilla urbaine, rythmé par les coups de semonce et les jets de pierres.

L'Arc de Triomphe tagué

Tout a commencé très tôt vers 8h30, en haut des Champs-Élysées, quand des premiers manifestants tentent de forcer un barrage de CRS. La situation dégénère, certains sont interpellés. Les manifestants démontent des chantiers. Les CRS chargent et lancent des gaz lacrymogènes. CRS et "gilets jaunes" en viennent même aux mains. Les "gilets jaunes" vont faire de l'Arc de Triomphe le sommet de leur contestation. Certains montent même en haut de l'édifice, tagué sur l'un des piliers. D'autres organisent un sit-in autour de la tombe du Soldat inconnu. Et puis la violence grimpe encore.

À quelques centaines de mètres de l'Élysée, une scène ahurissante de jeunes qui mettent le feu à des voitures retournées. Des dizaines et des dizaines de véhicules sont incendiés. Puis ce sont les magasins et même des hôtels particuliers. Les brasiers se multiplient dans la capitale, les forces de l'ordre sont démunies. Après de nouvelles échauffourées, les CRS ont repris le contrôle de la place de l'Étoile samedi soir, mais la situation reste encore très tendue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture brûle avenue Foch, à Paris, le 1er décembre 2018, jour de mobilisation des \"gilets jaunes\".
Une voiture brûle avenue Foch, à Paris, le 1er décembre 2018, jour de mobilisation des "gilets jaunes". (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)