"Gilets jaunes" : le rendez-vous manqué

Seuls deux des représentants des "gilets jaunes" attendus à Matignon (Paris) se sont présentés pour dialoguer avec le Premier ministre Édouard Philippe.

France 3

Il est le seul à être passé devant les caméras. En début d'après-midi, ce "gilet jaune" a franchi les portes de Matignon (Paris). Mais coup de théâtre : il refuse finalement de rester, pour une question de principe. "J'ai demandé à plusieurs reprises à ce que cet entretien soit intégralement retransmis en direct à la télévision. Ça a été refusé, pour ne trahir personne je n'ai pas souhaité engager les discussions", explique Jason Herbert, "gilet jaune". Un deuxième "gilet jaune" va bien rester plus d'une heure avec le Premier ministre, mais il n'y aura pas d'images : il est entré par une porte dérobée et préfère rester anonyme.

Six personnes ne sont pas venues

Accepter de venir à Matignon vendredi 30 novembre a fait d'eux des cibles disent-ils. Les six autres personnes conviées ne sont jamais venues. Mais Édouard Philippe se félicite néanmoins de cet entretien en petit comité. À quelques mètres de Matignon, d'autres "gilets jaunes" auraient aimé être reçus, mais ils n'étaient pas sur la liste du jour. Il est difficile pour les manifestants de s'organiser. Et donc difficile pour l'exécutif de trouver des interlocuteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jason Herbert à Matignon (Paris), le 30 novembre 2018. 
Jason Herbert à Matignon (Paris), le 30 novembre 2018.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)