"Gilets jaunes" : la France au ralenti ?

Plus de 1 500 actions sont prévues dans toute la France samedi 17 novembre et on ne sait pas vraiment quelles formes elles prendront. À ce stade, seuls 10% d'entre elles sont déclarées.

Pour l'instant, la circulation est fluide à Langon (Gironde), mais samedi 17 novembre, au matin, le centre-ville pourrait être complètement bloqué par les "gilets jaunes." Une journée de mobilisations qui inquiète ce pâtissier, qui craint pour son activité. "De par le blocage, on va faire une très mauvaise journée, on le sait d'avance. Demain, ça va être désert ", déclare l'artisan Matthieu Vidal, même s'il dit "comprendre" la colère des "gilets jaunes". Des particuliers aussi craignent des blocages. Comme à Antibes (Alpes-Maritimes), où certains anticipent leurs courses, de peur d'être bloqués. 

Les services de secours inquiets

Même constat à des milliers de kilomètres, sur l'île de la Réunion. Devant ce supermarché de Saint-Denis, il y a beaucoup de monde, et les chariots sont déjà pleins. "Demain, je ne sors pas, parce que j'ai peur. Je préfère éviter de sortir, je reste chez moi", déclare une cliente, chariot à la main. L'inquiétude monte également au sein des services de secours. "Les services de secours ont besoin d'avoir la route libérée", rappelle un pompier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des automobilistes en colère dans les rues de Narbonne (Aude), le 9 novembre 2018.
Des automobilistes en colère dans les rues de Narbonne (Aude), le 9 novembre 2018. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS / AFP)