Cinq "gilets jaunes" condamnés à des peines allant jusqu'à 14 mois de prison ferme pour une série d'incendies en Dordogne

Trois hommes et deux femmes, âgés aujourd'hui de 30 à 52 ans, étaient poursuivis pour "association de malfaiteurs" et "destruction de biens d'autrui".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gilets jaunes manifestent à Bergerac (Dordogne), le 13 décembre 2013. (MAXXPPP)

Cinq "gilets jaunes" ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 14 mois de prison ferme pour avoir participé, à des degrés divers, à une série d'incendies dans le département de la Dordogne en décembre 2018, a indiqué le tribunal de Bergerac, mardi 23 mars.

Trois hommes et deux femmes, âgés aujourd'hui de 30 à 52 ans, étaient poursuivis pour "association de malfaiteurs" et "destruction de biens d'autrui". Le principal prévenu a écopé de 14 mois de prison ferme. Des peines de 12 mois et 6 mois ferme ont été prononcées à l'encontre de deux autres prévenus alors que les deux derniers ont été condamnés à deux ans de prison avec sursis.

Les mis en cause, en situation professionnelle modeste et sans condamnation à leur passif, s'étaient rencontrés au début du mouvement des "gilets jaunes", lors de rassemblements sur des ronds-points dans l'agglomération bergeracoise. Entre le 23 et le 30 décembre 2018, des départs de feu avaient été constatés dans le sud du département : contre une Maison des services publics et un centre technique de la Communauté d'agglomération du bergeracois, ou encore sur une boîte aux lettres de mairie à Colombier. L'enquête avait abouti à l'interpellation du groupe de Périgourdins trois mois plus tard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.