Air France : le gouvernement fait pression sur la compagnie

Le gouvernement, actionnaire de la compagnie, infléchit sa position. Plusieurs ministres demandent à la direction de suspendre le plan de suppression d'emplois.

FRANCE 2

Nouveau rebondissement dans la crise à Air France. Le gouvernement met la pression sur les dirigeants de la compagnie. Pour la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, la direction doit changer radicalement sa manière de négocier. Elle demande même une suspension du plan de restructuration. Et ce mercredi 14 octobre à l'Assemblée, le Premier ministre Manuel Valls a enfoncé le clou : "Nous pensons que ce plan aujourd'hui peut être évité si le dialogue social s'approfondit, ce qui est le cas depuis quelques jours et je m'en réjouis".

Un signe positif ?

Un changement de ton très net par rapport à la semaine dernière. Le Premier ministre multipliait alors les gestes de soutien envers la direction d'Air France. Pour les syndicats, ce nouveau discours est un signe positif. "Le gouvernement prend conscience que, au-delà d'Air France, il y a un vrai problème sur le dialogue social en France. Il tente de contenir la colère sociale", a déclaré Mehdi Kemoune, CGT Air France. La direction de la compagnie n'a pas souhaité réagir.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion d\'Air France au décollage de l\'aéroport d\'Orly, le 11 avril 2006.
Un avion d'Air France au décollage de l'aéroport d'Orly, le 11 avril 2006. (JOEL SAGET / AFP)