Vœux : le changement de ton du Président

Le chef de l'État s'est adressé à la Nation hier lundi 31 décembre pour ses vœux. Un discours sans annonce qui n'a pas convaincu l'opposition.

Voir la vidéo
France 3

"Françaises, Français, mes chers compatriotes", a commencé le président de la République hier, lundi 31 décembre au soir, lors de ses vœux adressés à la Nation. Un président debout, un ton pugnace, un discours offensif. C'est dans un décor volontairement sobre qu'Emmanuel Macron a tout d'abord affirmé comprendre la colère des Français. "Une colère a éclaté qui venait de loin, colère contre les injustices, contre le cours d'une mondialisation parfois incompréhensible. Cette colère a dit une chose à mes yeux, quels que soient ses excès et ses débordements : nous ne sommes pas résignés", a précisé le chef de l'État.

L'opposition pas convaincue

Pour 2019, Emmanuel Macron a formulé trois vœux : vérité, dignité et espoir. Mettant en garde contre le déni de réalité, dénonçant aussi les portes-voix d'une foule haineuse. Pour l'opposition de droite comme de gauche, Emmanuel Macron n'a pas convaincu. Sur les réseaux sociaux, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé un discours qui "tombe à plat. Et quand on comprend, on préférerait ne pas avoir entendu. Quel lunaire donneur de leçons". Marine Le Pen parle d'un président "imposteur" et "pyromane". Le mécontentement est similaire au Parti socialiste et chez Les Républicains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 31 décembre 2018, à l\'Elysée (Paris), lors de son allocution des vœux aux Français pour la nouvelle année.
Emmanuel Macron, le 31 décembre 2018, à l'Elysée (Paris), lors de son allocution des vœux aux Français pour la nouvelle année. (MICHEL EULER / AFP)