VIDEO. La loi "anti-casseurs" est "une bonne loi", juge Christian Estrosi

Le maire Les Républicains de Nice, invité mardi de franceinfo, a défendu le texte destiné à limiter les violences lors de manifestations, qui arrive devant les députés. 

RADIO FRANCE

"Ce sont les bons penseurs qui sont toujours du côté du voyou et contre les policiers", a réagi Christian Estrosi, mardi 29 janvier, alors que la loi dite "anti-casseurs", arrive en débat devant les députés. "Cette loi proposée par le Sénat est une bonne loi", a ajouté le maire Les Républicains (LR) de Nice. 

"Que le ministre de l'Intérieur ait décidé de l'inscrire à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale pour qu'elle puisse aboutir, c'est une bonne décision", a poursuivi l'élu LR, refusant de classer le texte à droite ou à gauche. "En matière de sécurité, ce n'est pas une affaire de droite ou de gauche. Je fais la différence entre le sécuritaire et la sécurité. La sécurité, c'est même une dimension sociale, économique et de droits de l'Homme au sens noble du terme", a-t-il développé. "Nous voyons qu'un certain nombre de manifestants qui ont été interpellés" utilisaient "contre le forces de l'ordre des haches, des couteaux, des bombes lacrymogènes, des bombes artisanales, des bouteilles d'acide, des boules de pétanque. (...) Que cette loi 'anti-casseurs' fasse son travail", a-t-il lancé.

Par ailleurs, interrogé sur l'utilisation par les forces de l'ordre des lanceurs de balles à distance (LBD), qui fait polémique, Christian Estrosi a expliqué pourquoi ces équipements lui semblent indispensables. "Les gaz lacrymogènes utilisés en France ne sont pas paralysants. Le seul moyen de défense quand on en vient au corps à corps que les gaz n'empêchent pas, c'est cette arme non létale (...) C'est la seule qui permette de tenir à distance, a-t-il affirmé. Quand on ne tient pas à distance, vous avez cette espèce de barbare de boxeur qui est allé s'en prendre à des policiers avec cette violence inouïe."

 

Le maire Les Républicains de Nice, invité mardi 29 janvier 2019 de franceinfo.  
Le maire Les Républicains de Nice, invité mardi 29 janvier 2019 de franceinfo.   (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)