Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Les radars routiers, nouvelle cible des "gilets jaunes"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Radars routiers : la nouvelle cible des "gilets jaunes"
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La mobilisation des "gilets jaunes" est moins forte cette semaine, mais toujours active. Leurs actions sont plus ciblées, visant les dépôts de carburants, mais aussi les radars, certains ayant été incendiés, vandalisés ou simplement barbouillés.

Au bord de cette route de l'Oise, deux "gilets jaunes" venus vérifier que ce radar automatique est toujours neutralisé. Il y a quelques jours, ils ont installé ce papier de fortune sur l'appareil, symbole pour eux des charges qui pèsent sur les automobilistes. Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", on compte de plus en plus de radars tagués, occultés ou encore dégradés. Ici, dans la Vienne, l'appareil a été tout simplement incendié. En dix jours, selon un site spécialisé, il y aurait eu plus de 600 radars vandalisés sur un parc de 3 275, soit un radar sur cinq.

Un radar coûte entre 60 000 et 80 000 €

Les peines encourues sont pourtant lourdes : jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende. Plusieurs personnes se revendiquant du mouvement ont déjà été condamnées pour dégradations. D'autres ont trouvé la parade en se postant devant les radars pour les empêcher de fonctionner. Une pratique pas prévue par le Code pénal. Mais selon le procureur Baptiste Porcher, ils mettent là en péril la sécurité des automobilistes. Des dégradations qui ont un prix important : un radar fixe coûte entre 60 000 et 80 000 €.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.