Prélèvement à la source : la réforme va "faciliter la vie" des Français, selon Olivier Dussopt

Dans les "4 Vérités" de France 2, mardi 15 janvier, Olivier Dussopt, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, revient notamment sur le grand débat national et le prélèvement à la source.

France 2

Un grand débat national est lancé mardi 15 janvier alors que la mobilisation des "gilets jaunes" continue. "Je pense d'abord que ce grand débat est essentiel parce qu'il va permettre de donner un espace de discussion, respectueux, démocratique, pour toutes et tous, ceux qui manifestent et ceux qui ne manifestent pas", explique Olivier Dussopt dans les 4 Vérités de France 2, mardi 15 janvier.

Les Français approuvent à 76% le mouvement des "gilets jaunes", selon une enquête d'opinion, et une mobilisation est prévue samedi 19 janvier. "Je crois que lorsque l'on parle de pouvoir d'achat, de vivre mieux, d'amélioration des services publics sur un territoire, tout le monde partage ces revendications", confie le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics. 

Prélèvement à la source : "aucun bug"

L'entrée en vigueur du prélèvement à la source change le quotidien. "Tout va très bien, nous avons déjà traité plusieurs dizaines de millions de titres de revenus sans erreur, sans bug. Donc les Français peuvent être sereins, c'est une réforme qui va leur faciliter la vie", assure le secrétaire d'État.

8,8 millions de contribuables vont recevoir un acompte de leur crédit d'impôt aujourd'hui, notamment les Français qui emploient un salarié à domicile, ou bien ceux concernés par un crédit d'impôt lié à la situation de leur famille. "Lorsque vous embauchez une aide à domicile, que vous faites un don à des associations, ou que vous avez réalisé des investissements locatifs, vous bénéficiez d'un crédit d'impôt. Nous avons décidé, à la demande du président de la République, de verser 60% sous forme d'acompte au 15 janvier pour faire en sorte que la mise en oeuvre du prélèvement à la source, qui se passe bien, qui ne connaît aucun bug, qaucune erreur de système, ne se traduise pas par une perte de trésorerie", explique Olivier Dussopt.

Le JT
Les autres sujets du JT
Olivier Dussopt, député Nouvelle Gauche de l’Ardèche et président de l’Association des petites villes de France, le 20 novembre 2013.
Olivier Dussopt, député Nouvelle Gauche de l’Ardèche et président de l’Association des petites villes de France, le 20 novembre 2013. (JACQUES DEMARTHON / AFP)