Prélèvement à la source : pourquoi vous allez peut-être bénéficier d'un virement des impôts dès ce mardi

Quelque 8,8 millions de foyers fiscaux bénéficiaires d'un crédit ou d'une réduction d'impôt vont toucher un acompte.

Le prélèvement à la source de l\'impôt sur le revenu est entré en vigueur le 1er janvier 2019. 
Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu est entré en vigueur le 1er janvier 2019.  (MAXPPP)

Le prélèvement à la source franchit une nouvelle étape. Mardi 15 janvier, pas moins de 5,5 milliards d'euros doivent être versés à 8,8 millions de contribuables lors du versement des avances pour les crédits d'impôt. Un test pour la réforme, tant la mécanique de ces acomptes s'annonce complexe.

>> On répond aux 57 questions que vous vous posez (encore) sur le prélèvement à la source

Allez-vous en bénéficier ?

Cette avance vous sera versée si vous avez bénéficié de crédits ou de réductions d'impôt récurrents (emploi d'un salarié à domicile, frais de garde d'enfant, dons à des œuvres caritatives, investissement locatif...) dans votre déclaration de revenus 2017, que vous avez remplie au printemps 2018. Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE), la réduction d'impôt liée à la souscription au capital d'une PME ou l'investissement DOM dans le logement social, considérés comme occasionnels, ne sont pas concernés.

Un premier acompte correspondant à 60% du montant dont vous bénéficiez vous sera versé. Le gouvernement avait annoncé à la fin de l'été cette mesure, qui vise à limiter au maximum les effets négatifs du prélèvement à la source sur le pouvoir d'achat des contribuables. "Il n'y aura aucun perdant en trésorerie", a assuré Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics.

Combien cela représente-t-il ?

"L'avance moyenne" pour les 8,8 millions de foyers fiscaux concernés "sera de 627 euros", a précisé Gérald Darmanin, évoquant un "geste très important" pour les contribuables. Pour la grande majorité de ces derniers, l'argent sera versé directement sur les comptes bancaires. Pour les 345 000 contribuables qui n'ont pas transmis au fisc leurs coordonnées bancaires, il sera envoyé par lettres-chèques.

Que va-t-il se passer si votre situation change ?

C'est toute la complexité de cet acompte. Un décalage d'un an persiste car les crédits ou réductions d'impôt restent calculés sur la base des déclarations de revenus effectuées au printemps 2018 à partir des revenus de l'année précédente.

En clair, si vous avez engagé des dépenses donnant droit à un avantage fiscal en 2017, vous avez bénéficié d'un crédit ou d'une réduction d'impôt en 2018. Si vos dépenses se sont poursuivies de la même façon en 2018, pas d'inquiétude : vous allez toucher ce premier acompte de 60% mardi, avant de percevoir le solde à la fin de l'été.

Si vous n'avez pas eu de dépenses donnant droit à un avantage fiscal en 2017, mais que vous en avez engagé en 2018, il faudra patienter : le crédit d'impôt vous sera versé en intégralité en septembre, une fois votre déclaration de revenus enregistrée.

Dernier cas de figure, si vous bénéficiiez jusqu'à présent d'un crédit ou d'une réduction d'impôt, mais que vous avez cessé en 2018 les dépenses qui y donnaient droit : dans ce cas, vous allez tout de même toucher une avance mardi, mais vous devrez la rembourser en septembre. Pensez-y au moment de faire vos comptes.