La République en marche : un congrès en pleine tempête

La République en marche tient son congrès, samedi 1er décembre. Le Premier ministre Édouard Philippe a finalement annulé sa venue.

Samedi 1er décembre, le Premier ministre Édouard Philippe a annulé, le matin même, sa venue au congrès de La République en marche, à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). Une situation compliquée pour l'exécutif. "Une décision tout à fait normale, selon le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Au vu des événements, explique-t-il, la place du Premier ministre est à la préfecture, au poste de commandement", rapporte le journaliste Julien Gasparutto, en direct du congrès.

"Repartir à la conquête des territoires"

"C'est dans ce contexte explosif que se déroule l'élection du délégué général de La République en marche. Sans surprise, Stanislas Guerini vient d'être élu avec 82% des voix. À 36 ans, ce fidèle du chef de l'État hérite d'un mouvement encore en chantier, dans lequel les critiques se multiplient pour dénoncer un parti mal structuré, pas assez ancré localement et surtout qui n'arrive pas à expliquer les réformes. 'On gâche tout', me confie un militant, 'si on continue comme ça, on risque de redescendre aussi vite qu'on est montés', a alerté un élu. Tout au long de sa campagne, Stanislas Guerini a répété que son objectif était bien de repartir à la conquête des territoires", conclut le journaliste Julien Gasparutto.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député de Paris Stanislas Guerini lors des questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 24 octobre 2018.
Le député de Paris Stanislas Guerini lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 24 octobre 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)