L'assemblée des "gilets jaunes" appelle à rejoindre la grève du 5 décembre

Cette instance "appelle les 'gilets jaunes' à être au cœur de ce mouvement, avec leurs propres revendications et aspirations, sur leurs lieux de travail ou sur leurs ronds-points, avec leurs gilets bien visibles !" écrit un communiqué, dimanche.

Des \"gilets jaunes\" réunis à Montpellier (Hérault) lors de leur \"Assemblée des assemblées\", le 1er novembre 2019.
Des "gilets jaunes" réunis à Montpellier (Hérault) lors de leur "Assemblée des assemblées", le 1er novembre 2019. (MAXPPP)

Réunis depuis vendredi dans leur "Assemblée des assemblées", à Montpellier (Hérault), les "gilets jaunes" ont voté, dimanche 3 novembre, une proposition pour rejoindre la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites. L'appel à s'associer à la grève du 5 décembre a été adopté à une écrasante majorité lors d'un vote à main levée, en séance plénière, a constaté une journaliste de l'AFP sur place.

Quelque 600 "gilets jaunes" représentant 200 délégations de ronds-points, sont réunis dans un musée désaffecté pour évoquer la suite de leur mouvement, presque un an après le début de leur mobilisation, le 17 novembre 2018. "L'heure est à la convergence avec le monde du travail et son maillage de milliers de syndicalistes qui, comme nous, n'acceptent pas", ont-ils également précisé dans un communiqué.

"Leurs propres revendications et aspirations"

La CGT, FO, la FSU et Solidaires organisent "une première journée" de grève interprofessionnelle le 5 décembre contre la réforme des retraites, rejoignant plusieurs syndicats de la RATP (dont la CFE-CGC) et de la SNCF

"L'Assemblée des assemblées de Montpellier appelle les 'gilets jaunes' à être au cœur de ce mouvement, avec leurs propres revendications et aspirations, sur leurs lieux de travail ou sur leurs ronds-points, avec leurs gilets bien visibles !" poursuit le communiqué. "Le 5 décembre est une date importante que nous attendons tous depuis très longtemps", a réagi Séverine, 54 ans, une "gilet jaune".