Grand débat national : les "gilets jaunes" de l'Eure tenus à l'écart

Le coup d'envoi du grand débat national a été donné mardi 15 janvier à Grand Bourgtheroulde (Eure) par Emmanuel Macron. Les manifestants ont été tenus à bonne distance du chef de l'État.

FRANCE 3

Les forces de l'ordre ont investi les lieux. Pas un véhicule ne passe à Grand Bourgtheroulde (Eure) sans avoir été fouillé. Un dispositif que regrettent les "gilets jaunes", tenus à l'écart sur ce rond-point. Ils sont déterminés à se faire entendre : parmi les revendications, non à la misère et aux privilèges. Grand Bourgtheroulde a des allures de ville assiégée : la circulation est interdite et certains commerces ont pris leurs dispositions. La défiance se lit sur les murs et aux rebords des fenêtres.

Face-à-face parfois tendu

Ingrid Levasseur, porte-parole des "gilets jaunes" présente sur place, regrette de ne pas avoir été reçue par Emmanuel Macron. Au sein des "gilets jaunes" de la ville, le même sentiment de frustration. Le face-à-face avec les forces de l'ordre, tendu parfois, va continuer toute l'après-midi. Les "gilets jaunes" ont été tenus jusqu'au bout à l'écart du gymnase où Emmanuel Macron rencontre les maires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" rassemblés à Grand Bourgtheroulde (Eure), le 15 janvier 2019.
Des "gilets jaunes" rassemblés à Grand Bourgtheroulde (Eure), le 15 janvier 2019. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)