Cet article date de plus d'un an.

Grand débat national : le gouvernement a-t-il encore les moyens de financer de nouvelles mesures sociales ?

"C'est compliqué d'aller beaucoup plus loin", estime Mathieu Plane, économiste à l'OFCE. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Si le gouvernement veut financer de nouvelles mesures sociales à l'issue du grand débat, il devra renoncer à d'autres décisions. (RICHARD VIVION / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE)

Voilà une question qui fâche en plein grand débat : le gouvernement a-t-il encore le budget nécessaire pour financer d'éventuelles nouvelles mesures sociales ? Rien n'est moins sûr si on regarde de près la dernière étude publiée par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Dans cette note sur le budget 2019 de la France, les économistes ont passé au crible les dernières mesures annoncées par Emmanuel Macron en décembre en réponse aux "gilets jaunes". Ces mesures ont un impact positif pour 75% des ménages, mais elles coûtent cher et elles ont un impact sur les finances de 2019.

Emmanuel Macron a en effet débloqué 10 milliards d'euros en décembre pour répondre au mouvement des "gilets jaunes". Il s'agit d'un tournant dans le quinquennat qui aura un "effet de relance massif" pour l'OFCE, les ménages profitant de la plus forte baisse des impôts depuis 2007, mais en même temps, ce chèque va creuser le déficit. En 2019, ce dernier devrait repasser au-dessus du seuil de 3% du PIB.

Marge de manœuvre étroite

Ces mesures prises à crédit risquent de bloquer le gouvernement pour quelques mois selon Mathieu Plane de l'OFCE. "C'est compliqué d'aller beaucoup plus loin, estime-t-il. Il y a une question aussi politique derrière ça : est-ce que le gouvernement veut mettre en place de nouvelles mesures suite au grand débat ? Est-ce qu'en face il y aura un financement ou pas ? La question est posée. Il peut se passer encore beaucoup de choses sur 2019. Pour 2020 aussi on a beaucoup d'incertitudes, notamment sur l'évolution de la taxe carbone, de la taxe d'habitation, donc les questions budgétaires vont être aussi au centre des débats."

Compte tenu de ces incertitudes, le gouvernement a une marge de manœuvre très étroite. S'il veut financer de nouvelles mesures sociales à l'issue du grand débat, il devra tout simplement renoncer à d'autres décisions comme les 20 milliards d'euros de baisse de charges pour les entreprises. Mais pour le moment, il n'y est pas du tout favorable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.