"Gilets jaunes" : sept chiffres qui montrent l'impact du mouvement sur l'économie française

L'impact de la mobilisation sur l'activité est "sévère et continu", a annoncé le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lundi. Franceinfo revient sur sept chiffres révélateurs du coût du mouvement des "gilets jaunes". 

Des \"gilets jaunes\" manifestent près de la place de l\'Etoile, à Paris, le 1er décembre 2018. 
Des "gilets jaunes" manifestent près de la place de l'Etoile, à Paris, le 1er décembre 2018.  (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

Le mouvement des "gilets jaunes" coûte-t-il cher à l'économie française ? Le mouvement a déjà un impact "sévère et continu" sur l'activité économique en France, a estimé le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lundi 3 décembre. 

>> "Gilets jaunes" : suivez en direct toutes les infos de lundi sur la mobilisation

Le ministre a évoqué des conséquences pour les commerces et la grande distribution, mais également pour le tourisme et l'industrie. Des supermarchés aux hôtels, en passant par les petits commerces, franceinfo détaille sept chiffres révélateurs de l'impact économique du mouvement des "gilets jaunes" depuis qu'il a débuté, mi-novembre. 

Jusqu'à 50% de chiffre d'affaires en moins dans la restauration

C'est l'une des données les plus impressionnantes qui ont été communiquées lundi matin. Selon Bruno Le Maire, les chiffres d'affaires dans le secteur de la restauration ont chuté de 20 à 50% depuis le début du mouvement. L'impact est plus ou moins fort "selon les lieux concernés", a-t-il ajouté.

"Pour la première fois, une baisse des réservations hôtelières" a également été relevée, selon le ministre. Il a précisé que ce déclin est de l'ordre de 15% à 20% depuis le lancement de la fronde. 

Moins 15 à 25% dans la grande distribution

La restauration n'est pas le seul secteur à souffrir de cette crise. Celui de la grande distribution a aussi enregistré un recul, de 15 à 25% du chiffre d'affaires cette fois, d'après Bruno Le Maire. 

L'impact du mouvement a été particulièrement fort lors des deux premières journées de mobilisation nationale. Le samedi 17 novembre, "le chiffre d’affaires de vente des produits de grande consommation a baissé de 35%, déplore auprès de La Croix Jacques Creyssel, le délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD). Le samedi suivant a été également très perturbé, entraînant par exemple un recul de 18% des ventes alimentaires. Au total, cela fait des pertes qui se chiffreront en milliards d’euros."

Jusqu'à 70% de pertes pour certains artisans

Les baisses de chiffres d'affaires atteignent 20 à 40% dans le commerce de détail, selon le ministère de l'Economie. "Nous avons fait un tour tout le week-end et selon les territoires nous avons des pertes de chiffres d'affaires de 30 à 60%", a annoncé Bernard Stalter, vice-président de l'Union des entreprises de proximité, lundi sur franceinfo. 

Elles peuvent même atteindre 60 à 70% pour certains boulangers, coiffeurs et bouchers, a précisé le ministère de l'Economie. Selon le maire d'Ahuy (Côte-d'Or), Dominique Grimpret, le boulanger "a perdu 300 clients en une semaine", rapporte France Bleu

Près de 300 000 heures de chômage partiel

Selon les informations d'Europe 1, 206 entreprises françaises ont fait appel au gouvernement pour financer des mesures de chômage partiel qu'elles ont été contraintes de prendre, en raison d'une baisse d'activité liée au mouvement des "gilets jaunes". 

Ces mesures de chômage partiel – près de 300 000 heures au total – concernent au total 5 000 emplois à travers l'Hexagone, précise Europe 1, citant le ministère du Travail. L'Etat a déjà accepté d'allouer 2,5 millions d'euros pour participer au financement de ces mesures, poursuit la radio. 

Entre 3 et 4 millions d'euros de dégâts à Paris 

Les violences en marge de la manifestation des "gilets jaunes", samedi à Paris, se chiffrent à 3, voire 4 millions d'euros pour la mairie de Paris, selon les informations recueillies par RTL. Il s'agit précisément du coût des dégradations du mobilier urbain et des chaussées, précise la radio.

Cette estimation, donnée lundi, peut encore évoluer, a précisé la ville de Paris à franceinfo. Selon RTL, ce montant est près de quatre fois supérieur au coût des dégâts survenus lors de la manifestation parisienne des "gilets jaunes", samedi 24 novembre. 

Une perte de 8 millions d'euros pour les commerces des Champs-Elysées

"Nous avons perdu une journée d'activité" sur les Champs-Elysées samedi, explique au Figaro Edouard Lefebvre, le directeur général du comité Champs-Elysées. Ces 24 heures sans activité représentent, selon le journal, un manque à gagner de 8 millions d'euros pour les commerces de la célèbre avenue parisienne.

 De possibles pertes jusqu'à 13 milliards d'euros pour l'agroalimentaire

A quelques semaines des repas de fête, les blocages des transports et des centres commerciaux par le mouvement des gilets jaunes, pourraient générer plus de 13 milliards d'euros de perte dans l'agro-alimentaire, selon une estimation de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania).

"Notre secteur est en péril, certaines entreprises ne sont plus en capacité de produire et de livrer. Les conséquences sur le chiffre d'affaires et l'emploi sont irréversibles. Nous demandons aux pouvoirs publics que ces blocages cessent au plus vite et soient de toute urgence qualifiés de force majeure pour limiter l'impact des pénalités logistiques de la part de nos clients distributeurs" déclare Richard Girardot, président de l'association.