"Gilets jaunes" : pour Leetchi, la cagnotte en soutien au boxeur de gendarmes "est bien légale"

Sur Twitter, l'entreprise assure qu'elle va vérifier que la somme récoltée "ne serve qu'aux frais d'avocats, comme prévu par l'organisateur".

Capture d\'écran de la cagnotte lancée le 7 janvier 2019 pour soutenir l\'ancien boxeur Christophe Dettinger, soupçonné d\'avoir frappé deux gendarmes.
Capture d'écran de la cagnotte lancée le 7 janvier 2019 pour soutenir l'ancien boxeur Christophe Dettinger, soupçonné d'avoir frappé deux gendarmes. (LEETCHI / FRANCEINFO)

Plus de 114 000 euros avaient été récoltés mardi matin. La cagnotte en ligne en soutien à l'ancien boxeur Christophe Dettinger, qui a reconnu avoir frappé des gendarmes samedi 5 janvier, lors de l'"acte 8" des "gilets jaunes" à Paris, ne plaît pas à tout le monde. "Apparemment, ça rapporte de frapper un policier. Quand l'attrait de l'argent vient s'ajouter à la haine et à la violence, je n'ai que du dégoût, écrit Mounir Mahjoubi, notamment le secrétaire d'Etat au Numérique, sur Twitter. Tout le monde doit être responsable : cette cagnotte est indigne."

Outre des anonymes, le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI), qui regroupe des policiers, a aussi exprimé sur le réseau social son indignation, dénonçant une "énième provocation" : "C'est un message à la haine et à la violence par destination qui se doit d'être sanctionné."

"La cagnotte est bien légale"

"La cagnotte est bien légale et conforme aux conditions générales d'utilisation", a de son côté répliqué Leetchi, plateforme sur laquelle la cagnotte a été organisée, en réponse à un utilisateur de Twitter qui l'apostrophait.

"Que la cagnotte choque des personnes, nous pouvons le comprendre, répond-elle aussi à un autre. Mais remettre en cause l'intermédiaire n'a pas de sens : notre rôle est d'encadrer les cagnottes pour qu'elles respectent les règles en vigueur. Et non de supprimer toutes les cagnottes qui nous déplaisent." L'entreprise précise par ailleurs qu'elle va s'assurer que la somme récoltée "ne serve qu'aux frais d'avocats, comme prévu par l'organisateur".