"Gilets jaunes" : les annonces d'Annick Girardin à La Réunion

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a quitté l’île de La Réunion, samedi 1er décembre, après avoir été exfiltrée la veille par son service d'ordre.

Avant de rejoindre la métropole, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, s'adresse une dernière fois aux Réunionnais et plus particulièrement aux "gilets jaunes". "Il y a les citoyens, il y a les entreprises, il y a les associations, chacun doit être bien pris en compte et le territoire ne peut plus fonctionner de la même manière", a-t-elle déclaré, à l'aéroport, avant de quitter La Réunion. Promesse de dialogue citoyen et mesures contre la vie chère, ou encore gel de l'augmentation de la taxe carburant, durant ses trois jours de visite, la ministre des Outre-mer a multiplié les annonces, face à une situation sociale explosive.

Certains barrages ont été levés

La ministre a-t-elle convaincu ? Samedi 1er décembre, certains barrages ont été suspendus, mais d'autres sont encore actifs, comme dans l'est de l’île. Sur ces points de blocage, les "gilets jaunes" jugent ces annonces insuffisantes. "Il faut augmenter les salaires, il faut augmenter les retraites, il faut augmenter les minima sociaux à hauteur de 300 euros, ensuite il y aura discussion sur les autres points", juge un manifestant du barrage de la Cocoteraie. Après quinze jours de blocage, l'économie de La Réunion tourne au ralenti.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" rassemblés à Sainte-Marie à La Réunion, le 28 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" rassemblés à Sainte-Marie à La Réunion, le 28 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)