DIRECT. "La porte de Matignon restera toujours ouverte", affirme Edouard Philippe après son entretien avec un "gilet jaune"

Deux porte-parole du mouvement ont été être reçus par le Premier ministre et le ministre de la Transition écologique. L'un d'eux a vite claqué la porte.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Après-midi mouvementé chez les "gilets jaunes". Deux d'entre eux ont été reçus par le Premier ministre, Edouard Philippe, vendredi 30 novembre, à Matignon. Jason Herbert, originaire de Charente, a presque aussitôt quitté la réunion, après le refus du chef du gouvernement que l'entretien soit filmé et retransmis en direct sur les réseaux sociaux. Le second, dont l'identité n'est pas connue, a fait le choix de rester. "La porte de Matignon restera toujours ouverte si les 'gilets jaunes' souhaitent désigner des représentants", a affirmé le Premier ministre à l'issue de cet entretien. Suivez la journée dans notre direct, à la veille d'une nouvelle manifestation sur les Champs-Elysées.

"Plus d'une heure" de discussion. Edouard Philippe affirme avoir échangé durant "plus d'une heure" avec l'un des huit représentants des "gilets jaunes" invités à Matignon. Il a évoqué un "débat intéressant, franc, respectueux, qui va être précieux dans l'élaboration des mesures" dont doit accoucher la concertation annoncée par Emmanuel Macron. Le chef du gouvernement a reconnu que l'entretien s'était fait avec "moins de représentants que ce que j'espérais".

"Nous ne souhaitions pas que ce soit confidentiel." Ancien membre de la "délégation" officielle des "gilets jaunes", Jason Herbert a expliqué n'avoir "pas souhaité poursuivre la discussion" car il "souhaitait que les Français puissent entendre" les débats. Selon lui, le Premier ministre lui a toutefois assuré qu'il restait "disponible pour ce dialogue" avec les "gilets jaunes".

Christophe Castaner minimise l'ampleur du mouvement. Même s'il a reconnu "un soutien" de la population, le ministre de l'Intérieur a déclaré, vendredi, sur LCI, que le mouvement des "gilets jaunes" n'était "pas un phénomène de masse""Le mouvement c'est au maximum, hier, 13 000 personnes mobilisées dans toute la France, c'est-à-dire un habitant pour trois communes en moyenne", a-t-il dit.

Nouvelles manifestations à Paris samedi. Un événement Facebook invite de nouveau les "gilets jaunes" à manifester sur les Champs-Elysées samedi, après une mobilisation émaillée de violences samedi dernier. Cette manifestation n'a pas encore été déclarée auprès de la préfecture de police de Paris. Seules deux demandes de manifestations ont été déposées à la préfecture : une manifestation de Madeleine à République, et un rassemblement à République. 

Les Champs-Elysées "ouverts aux piétons", avec des "contrôles fermes". "Nous avons décidé de fermer les Champs-Elysées à la circulation samedi", a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. "Les Champs-Elysées seront ouverts aux piétons dans un dispositif très resserré, très hermétique", a-t-il expliqué sur France 3, annonçant "des contrôles systématiques", "fermes" aux points d'entrée de la zone. 

Une pétition réunit plus d'un million de signatures. A 6 heures, vendredi matin, 1 042 859 personnes avaient signé la pétition "Pour une baisse des prix du carburant à la pompe", sur change.org. La pétition, lancée par Priscillia Ludosky, a dépassé le million de signataires jeudi soir. C'est la deuxième pétition la plus signée depuis l'ouverture en 2012 de la plateforme change.org en France, derrière la pétition "Loi travail, non merci".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

22h58 : Des "gilets jaunes" continuent à bloquer des routes un peu partout en France. C'est notamment le cas à la frontière franco-belge où un barrage provoque 1h30 de bouchon sur l'axe Bruxelles-Paris.

22h24 : A Limoges, les "gilets jaunes" qui bloquent la zone nord de la ville depuis près de deux semaines, reçoivent quotidiennement de la nourriture pour tenir bon sur les barrages. A tel point qu'ils ont décidé de distribuer le surplus non consommé à des sans-abri. Une histoire racontée par Le Populaire du Centre.

21h17 : Une équipe de l'édition locale de France 3 Périgord a été malmenée aujourd'hui sur un barrage de "gilets jaunes" à Sarlat, en Dordogne. Deux jeunes femmes journalistes qui réalisaient quelques images d'un rassemblement sur un rond-point ont été insultées, bousculées et menacées. Cinq hommes ont essayé de lui arracher sa caméra des mains, et le micro a été endommagé.

(FRANCE 3 PERIGORD)

21h12 : "Les gilets jaunes, c'est ma France. Les gilets jaunes, ce sont les miens. Je suis du côté de ceux qui subissent", affirme Patrick Sébastien. L'ancien animateur apporte son soutien aux "gilets jaunes" dans une interview accordée au journal municipal de Béziers, ville dirigée par l'extrême droite.

20h51 : Il avait invité des "gilets jaunes" à bloquer la préfecture, voire la police municipale de sa propre commune. Le maire LR d'Evreux, Guy Lefrand, a été entendu par la police. "Je regrette les malentendus qu'ont pu susciter mes propos", a expliqué le maire après cette audition libre.



(MAXPPP)

20h24 : Avec le dispositif de sécurité prévu demain sur les Champs-Elysées, "on peut penser que la journée sera plus paisible", espère sur franceinfo le délégué général du comité des Champs-Elysées, Edouard Lefebvre. Selon lui, le dispositif de sécurité "est équivalent à celui du 31 décembre, et depuis qu'il est appliqué, la Saint-Sylvestre se passe plutôt bien".

19h54 : On verra rapidement si tous les people qui se sont manifesté, d'une manière démagogique pour les gilets jaunes seront toujours derrière eux quand ils les empêcheront de travailler !

19h53 : Comment profiter de l'actualité pour se faire de la pub à l'occasion d'un nouvel album ... ?

19h53 : C'est sur que tous ces People partagent la même difficulté à finir les mois.

19h53 : Le soutien de Jean-Michel Jarre aux "gilets jaunes" vous laisse sceptiques dans les commentaires.

19h23 : Un nouveau soutien "people" pour le mouvement des "gilets jaunes" : celui de Jean-Michel Jarre. "Je soutiens évidemment à fond les 'gilets jaunes'. Comment ne pourrions-nous pas les soutenir dans la mesure où ça fait partie de notre famille ? Nous sommes tous 'gilets jaunes' finalement", a-t-il déclaré sur franceinfo.



19h10 : La manifestation des "gilets jaunes" prévue sur les Champs-Elysées demain va provoquer l'annulation de plusieurs manifestations culturelles. Le Théâtre Marigny annule deux représentations de Peau d'âne, ainsi que la séance de lectures Bonsoir de et par Frédéric Mitterrand. Le Théâtre du Rond-point annule quatre spectacles, tandis que le Grand Palais et le Petit Palais fermeront leurs portes.

18h53 : Gilets jaunes, gilets verts et maintenant foulards rouges .....N'oublions pas les Gilets Orange de la Banque Alimentaire demain samedi pour leur collecte annuelle de denrées pour les plus démunis devant nos magasins et supermarchés...enfin ceux qui seront accessibles !!!!! MERCI

18h52 : Bonsoir, une anecdote éclairante sur le soutien de la population au mouvement. Ce soir vers 17h30, sur le rp de Bédarrides au nord d'Avignon, quelques gilets jaunes. Deux d'entre eux dans chaque sens qui ne perturbent pas la circulation, sauf que 3 conducteurs sur 4 (voitures ou camions) s'arrêtent spontanément pour leur dire un petit mot. Un beau ralentissement de plusieurs centaines de mètres mais pas d'impatience. Un soutien à faire rêver beaucoup de nos dirigeants politiques et privés...

18h52 : Les GJ sont représentés par une personne anonyme !! On aura tout vu...

18h51 : Je ne soutiens pas les gilets jaunes et pourtant je gagne le salaire médian ( infirmière dans le public), je paie l'IR et les impôts locaux et les fins du mois tjs dans le rouge. Et pourtant je n'accepte pas le cassage, le mépris des institutions, et les blocages. Il y d autres moyens ( doléances au niveau des territoires, manifs pacifiques.. )

18h52 : Que vous le souteniez ou que vous le condamniez, vous êtes toujours très nombreux à nous faire part de vos réflexions concernant le mouvement des "gilets jaunes". En voici quelques-unes.

18h36 : Plusieurs mesures préventives ont été prises par la préfecture de police, qui a pris un arrêté en ce sens (fichier pdf) :
• Les terrasses doivent êtres fermées et vidées du mobilier "pouvant servir de projectile ou d'arme par destination".
• Les entreprises de travaux publics doivent également retirer les engins, les palissades et les matériaux.
• Au sein du périmètre contrôlé, des policiers et gendarmes seront en capacité d'intervenir rapidement pour "mettre fin à tout trouble à l'ordre public ainsi qu'aux phénomènes violents".
• Au-delà des Champs-Elysées, des unités de forces mobiles seront également présentes à d'autres endroits de la capitale pour éviter des blocages mais aussi assurer le bon déroulement d'autres manifestations et événements organisés.

18h24 : Samedi, la sécurisation des Champs-Elysées entrera en vigueur dès 6 heures, avec des contrôles d'identité et des fouilles de sacs. La zone sécurisée va du rond-point des Champs-Elysées à la place Charles de Gaulle et englobe les 50 derniers mètres des artères menant à l'avenue.

18h19 : Jean-Luc Mélenchon ne se rendra pas sur les Champs-Elysées samedi, mais il défilera à Marseille. Interrogé sur BFMTV, il explique que les élus de La France insoumise manifesteront demain chacun dans leur région respective.

17h56 : Donc idéalement, il faudrait des manifestants silencieux, qui ne cassent rien et ne gênent personne... Dans ces conditions, c'est sûr ils peuvent manifester 10 ans rien ne bougera.

17h56 : Ceux qui se plaignent des gilets jaunes, ce sont bien évidemment des gens qui n 'ont pas de soucis de fins de mois...! Ils faut qu'ils sachent que les anciens de Mai 68 sont restés un mois sans aller au boulot ! C'est ce qui va arriver...

17h56 : Enfin des reactions pour contrer ce mouvement irresponsable ! On ne peut pas bloquer l’economie et empecher les citoyens d’aller travailler !!

17h56 : Dans les commentaires, l'initiative des "foulards rouges" vous fait réagir. Et les avis sont contrastés.

17h47 : A Hirson, le mouvement divise. "Qu'ils bloquent les routes, certains dépôts, d'accord. Mais il ne faut pas embêter les gens dans leur quotidien", s'est agacé le client d'un supermarché bloqué par des "gilets jaunes". "Qu'ils ouvrent les péages, il n'y a pas de souci, qu'ils bloquent la trésorerie, il n'y a pas de souci. Mais bloquer un magasin ? Ridicule", a réagi une autre cliente. Mais des professionnels soutiennent la mobilisation, comme un boulanger ou encore un restaurateur.

(FRANCE 2)

17h40 : "Nous, ce qu'on lui demande, c'est de baisser les taxes, qu'on arrête d'être en galère à la fin du mois, qu'on arrête de trimer." Une équipe de France 2 a passé plusieurs jours avec des "gilets jaunes" d'Hirson, dans l'Aisne. "On est prêts à passer Noël ici", a averti l'un d'eux.

(FRANCE 2)

17h12 : "Il faut aussi respecter ceux qui sont en dehors du mouvement. Et aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Les citoyens sont pénalisés par les blocages."

John Christophe Werner a créé un groupe pour celles et ceux fatigués des blocages. Le groupe Facebook, qu'il a lancé lundi 26 novembre, compte déjà près de 2 000 membres. "Tous les jours, à cause d'eux, je perds 35 minutes parce qu'ils bloquent l'entrée de l'autoroute à Orange (Vaucluse). Ca suffit !", s'énerve-t-il auprès de franceinfo.

16h50 : A La Réunion, la ministre des Outre-mer poursuit ses rencontres avec des "gilets jaunes".

16h43 : Oui @Nicolas, le journaliste de Brut Rémy Buisine a été brièvement arrêté à Bruxelles alors qu'il filmait la manifestation de "gilets jaunes" dans la capitale belge. Il vient d'être relâché.

16h43 : Il se passe quoi en Belgique ?? Rémy Buisine, le journaliste de Brut arrêté ?!

16h46 : Bonjour @grugru64. Vous avez peut-être mal compris Jason Herbert. Il a dit qu'il souhaitait une retransmission en direct de la discussion avec Edouard Philippe car il affirme ne pas être le représentant des Français. "Je ne représente personne, ou en tout cas pas plus que chacun des citoyens. Je souhaitais que les 65 millions de Français puissent entendre les discussions", a-t-il déclaré.

(FRANCEINFO)

16h38 : Pourquoi devrais-je l'écouter en direct ? Il ne me représente pas...

16h23 : Face à la colère de leurs administrés, des députés LREM ou MoDem veulent aller plus loin que le gouvernement pour répondre à la crise. Ils sont prêts à lâcher du lest face aux "gilets jaunes". "Au regard de la gravité de la situation et de la défiance, tout ce qui peut contribuer à apaiser le climat actuel doit être considéré", estime Brigitte Bourguignon, députée LREM du Pas-de-Calais. "Il y a dix-sept mois (...), j'aurais peut-être été parmi vous pour dire que je ne suis pas contente car je faisais 2 000 km par mois", assure Sonia Krimi, députée LREM de la Manche.




(PATRICK KOVARIK / AFP)

16h15 : "Il nous a parlé du pouvoir d'achat, de cette diminution depuis longtemps du pouvoir d'achat", raconte le Premier ministre. L'identité du "gilet jaune" qui a échangé avec Edouard Philippe et François de Rugy est toujours secrète.

16h12 : Edouard Philippe et François de Rugy, ministre de la Transition écologique, s'expriment face aux journalistes. Selon le Premier ministre, "le débat a été franc, il a été respectueux" avec le représentant des "gilets jaunes" qui est resté discuter avec eux pendant "une bonne heure".



(FRANCEINFO)

15h56 : Bonjour. Très bonne résolution de Jason Herbert ! Pour éviter des réponses évasives comme toujours des gouvernements successifs, il est resté digne, honnête et pragmatique ! A suivre !

15h56 : Il faudrait qu' il prenne des cours de 'communication....' C'est du n'importe quoi. Pas très heureux pour ce monsieur qui veut représenter les 65 000 000 de Français... La honte pour nous.

15h56 : Réaction très honorable de Jason Herbert, je soutiens la grande majorité de la quarantaine de revendications exprimées par le mouvement des "gilets jaunes".

15h57 : Dans les commentaires, la prise de parole de Jason Herbert vous divise. Il s'est exprimé après avoir rencontré pendant quelques minutes Edouard Philippe et François de Rugy.

(FRANCEINFO)

15h44 : Le mouvement va-t-il faire tache d'huile à l'étranger ? Une manifestation des "gilets jaunes" a lieu en tout cas à Bruxelles.