"Gilets jaunes" : le secteur de Notre-Dame de Paris interdit aux manifestants

Les "gilets jaunes" attendus dans la rue samedi 20 avril pour le 23e samedi consécutif de manifestation. Ils devront éviter le secteur de Notre-Dame de Paris. Les précisions de la journaliste Sophie Neumayer, en duplex sur place.

FRANCE 3

Les "gilets jaunes" manifesteront pour le 23e samedi consécutif, samedi 20 avril, à Paris et dans le reste de la France. Les autorités s'attendent à un samedi noir à Paris, mais aussi dans plusieurs villes. "Première difficulté pour la préfecture de police de Paris : ce secteur de Notre-Dame de Paris, puisque deux organisations de 'gilets jaunes' souhaitaient y défiler. Elles ont essuyé un refus catégorique : trop compliqué à sécuriser, il y a des processions prévues encore ce week-end et il y a encore beaucoup de badauds et de touristes présents ici. Surtout, ce que redoutent les autorités, c'est que des casseurs infiltrent la manifestation", explique la journaliste Sophie Neumayer, en duplex sur place.

60 000 policiers et gendarmes mobilisés

"Tout le périmètre de l'île de la Cité est donc interdit aux défilés de 'gilets jaunes', tout comme les secteurs de l'Arc de Triomphe, des Champs-Élysées et le Concorde, pour éviter que ne se reproduisent les saccages et les violences du 16 mars dernier", ajoute-t-elle. "Seuls défilés autorisés : ce sera coté Est de la capitale, entre la basilique Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et le quartier parisien de Jussieu. Il n'y a pas qu'à Paris qu'on craint la présence d'ultras : à Toulouse (Haute-Garonne), Montpellier (Hérault) et Bordeaux (Gironde), les forces de l'ordre sont sur le qui-vive. Au total, 60 000 policiers et gendarmes seront mobilisés", conclut Sophie Neumayer. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation de \"gilets jaunes\" à Paris, le 13 avril 2019.
Une manifestation de "gilets jaunes" à Paris, le 13 avril 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)