"Gilets jaunes" : le médiatique Jean-François Barnaba est fonctionnaire "privé d'emploi" depuis dix ans, mais toujours rémunéré

La star des "gilets jaunes", qui enchaîne les plateaux de télé, est toujours rémunérée 2 600 euros net par mois alors qu'elle n'a rempli aucune mission depuis dix ans. 

Jean-François Bernaba était l\'invité de Léa Salamé sur France Inter, le 3 décembre 2018. (capture d\'écran)
Jean-François Bernaba était l'invité de Léa Salamé sur France Inter, le 3 décembre 2018. (capture d'écran) (FRANCE INTER)

L'inactivité de Jean-François Barnaba, "gilet jaune" pourfendeur des taxes, est financée par l'argent public à hauteur de 2 600 euros net par mois. Et ce, depuis dix ans, ont révélé L'Obs et "Quotidien" mercredi 5 décembre. L'hebdomadaire et l'émission de TMC se sont penchés sur le parcours de ce "gilet jaune" de l'Indre propulsé au rang de star médiatique après une cinquantaine d'interventions en direct depuis une semaine. 

Jean-François Barnaba a un statut de "fonctionnaire momentanément privé d'emploi". Il a été nommé en 2001 directeur de la culture, du patrimoine et du tourisme de l'Indre, un poste à responsabilité, mais aurait été remercié en raison d'un conflit avec sa hiérarchie. "Depuis le 31 décembre 2008, il n'a réalisé aucune mission pour nous", a confirmé à L'Obs Serge Descout, le président LR du département. Une situation que Jean-François Barnaba déplore "J'ai contacté de très nombreuses collectivités territoriales, un peu partout en France, mais aucune ne m'a confié de poste réel. J'ai bien rendu quelques services, mais toujours officieusement", affirme-t-il.