"Gilets jaunes" : l'utilisation des LBD et des grenades de désencerclement a bondi de plus de 200% en 2018

Cette hausse, annoncée jeudi par l'IGPN, la police des polices, est concentrée sur les mois de novembre et décembre, marqués par les manifestations des "gilets jaunes". 

Une policière brandit un LBD lors de heurts place de la République à Paris, le 20 avril 2019.
Une policière brandit un LBD lors de heurts place de la République à Paris, le 20 avril 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

C'est une conséquence directe des manifestations des "gilets jaunes" ces derniers mois. L'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) et des grenades de désencerclement par les policiers a augmenté de plus de 200% en 2018, a annoncé jeudi 13 juin l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), lors de la présentation de son rapport d'activité annuel. Cette hausse est particulièrement concentrée sur les mois de mobilisation, en novembre et décembre 2018. 

Dans le détail, les policiers ont utilisé 19 071 munitions de LBD, soit une hausse de 203% par rapport à l'année précédente et 5 420 munitions de grenades de désencerclement, soit 296% de plus qu'en 2017, indique le rapport. "Il y a 220 enquêtes confiées à l'IGPN en cours", déclarait le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur franceinfo en avril, réagissant aux multiples signalements de violences policières présumées