Violences policières présumées : "Il y a 220 enquêtes confiées à l'IGPN en cours"

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, réagissait sur franceinfo vendredi aux signalements de violences policières présumées.

Christophe Castaner, le 26 avril 2019, sur le plateau de franceinfo.
Christophe Castaner, le 26 avril 2019, sur le plateau de franceinfo. (FRANCEINFO)

"Dès qu'il y a une plainte, il y a une enquête. Il y a 220 enquêtes" confiées à 'l'GPN [Inspection générale de la police nationale] qui sont en cours", a déclaré vendredi 26 avril sur franceinfo Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur après plusieurs signalements de violences policières présumées. Des enquêtes qui ne sont pas encore terminées, selon le ministre, car "ce sont des enquêtes judiciaires. Elles prennent un peu de temps". "Je vous le dis s'il y a des décisions judiciaires, il y aura évidemment des sanctions administratives", a-t-il assuré.

Je demande l'exemplarité, mais je demande aussi qu'on respecte la police dans son pouvoir légitime d'utiliser la force.Christophe Castanerà franceinfo

"À un moment donné, si on dit à la police et à la gendarmerie "Vous n'avez pas le droit d'utiliser la force", elles doivent subir, se laisser agresser, ne rien faire et laisser casser des magasins, laisser menacer l'équilibre et l'ordre dans nos villes. La police est légitime et c'est la seule qui est légitime à utiliser la force", a-t-il rappelé.