"Gilets jaunes" : l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes samedi à Paris a été placé en garde à vue

Christophe Dettinger avait été filmé, samedi 5 janvier, en train de frapper des gendarmes mobiles sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris.

Capture d\'écran d\'une vidéo postée le 5 janvier 2019 sur Twitter par Line Press, où l\'on voit un individu boxer un CRS lors de \"l\'acte 8\" des \"gilets jaunes\" à Paris. 
Capture d'écran d'une vidéo postée le 5 janvier 2019 sur Twitter par Line Press, où l'on voit un individu boxer un CRS lors de "l'acte 8" des "gilets jaunes" à Paris.  (LINE PRESS / TWITTER)

Christophe Dettinger, l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes durant l'"acte 8" des "gilets jaunes", a été placé en garde à vue lundi 7 janvier, annonce le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Il s'est présenté avec son avocat à la Sûreté territoriale, à Paris, où il est actuellement entendu, indique une source policière à France 2. Une perquisition a été menée à son domicile.

L'ancien boxeur professionnel de 37 ans a été filmé, samedi 5 janvier, en train de frapper des gendarmes mobiles sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris. L'enquête a montré que ses gants n'étaient pas "coqués", c'est-à-dire renforcés avec du plomb, contrairement à ce qu'indiquait initialement une source policière à France 2. D'autres images montrent un individu qui lui ressemble en train d'asséner des coups de pied à un gendarme mobile au sol.

Surnommé "le gitan de Massy", Christophe Dettinger est devenu en 2007 champion de France des lourds-légers, qui regroupe les athlètes pesant entre 79,378 et 90,719 kg. Selon L'Equipe, le boxeur avait raccroché les gants en 2013, après 18 victoires, un nul et quatre défaites.