Cet article date de plus de trois ans.

"Gilets jaunes" : l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes samedi à Paris a été placé en garde à vue

Christophe Dettinger avait été filmé, samedi 5 janvier, en train de frapper des gendarmes mobiles sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo postée le 5 janvier 2019 sur Twitter par Line Press, où l'on voit un individu boxer un CRS lors de "l'acte 8" des "gilets jaunes" à Paris.  (LINE PRESS / TWITTER)

Christophe Dettinger, l'ancien boxeur accusé d'avoir frappé des gendarmes durant l'"acte 8" des "gilets jaunes", a été placé en garde à vue lundi 7 janvier, annonce le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Il s'est présenté avec son avocat à la Sûreté territoriale, à Paris, où il est actuellement entendu, indique une source policière à France 2. Une perquisition a été menée à son domicile.

L'ancien boxeur professionnel de 37 ans a été filmé, samedi 5 janvier, en train de frapper des gendarmes mobiles sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris. L'enquête a montré que ses gants n'étaient pas "coqués", c'est-à-dire renforcés avec du plomb, contrairement à ce qu'indiquait initialement une source policière à France 2. D'autres images montrent un individu qui lui ressemble en train d'asséner des coups de pied à un gendarme mobile au sol.

Surnommé "le gitan de Massy", Christophe Dettinger est devenu en 2007 champion de France des lourds-légers, qui regroupe les athlètes pesant entre 79,378 et 90,719 kg. Selon L'Equipe, le boxeur avait raccroché les gants en 2013, après 18 victoires, un nul et quatre défaites.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.