"Gilets jaunes": flambée de violence à La Réunion

L'île de La Réunion a été le théâtre de violences et de pillages ces dernières heures. Le mouvement des "gilets jaunes" a révélé des revendications bien plus anciennes.

France 3

Des jets de pierres vers les forces de l'ordre, des barricades enflammées... Saint-Gilles (La Réunion) était au cœur des tensions. En dépit du couvre-feu décrété par la préfecture, de nombreux incidents ont éclaté dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 novembre. Dans un véhicule du GIPN, un policier a été blessé grièvement. Sa main a été arrachée après l'explosion accidentelle d'une grenade.

Des supermarchés pillés

Mercredi matin, les violences se sont poursuivies. Au total, 109 interpellations et une trentaine de blessés parmi les forces de l'ordre. Les habitants ont découvert au réveil les supermarchés pillés et incendiés. Partout, la vie économique est paralysée. Un supermarché a du négocier l'ouverture avec les "gilets jaunes" pour la vente de produits de première nécessité. Ils continuent à se mobiliser, même s'ils savent que leur image est ternie par les casseurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers dans une rue du quartier du Chadron sur l\'île de La Réunion, le 20 novembre 2018.
Des policiers dans une rue du quartier du Chadron sur l'île de La Réunion, le 20 novembre 2018. (RICHARD BOUHET / AFP)