"Gilets jaunes" : des femmes grimées en statues de Marianne font face aux forces de l'ordre

Samedi matin, cinq femmes se sont figées, seins nus et avec un bonnet phrygien sur la tête, devant les gendarmes, à Paris. Il s'agit d'une performance de l'artiste Déborah de Robertis, et non du mouvement féministe Femen.

Des femmes déguisées en statues de Marianne, le 15 décembre 2018, lors d\'une manifestation sur les Champs-Elysées, à Paris.
Des femmes déguisées en statues de Marianne, le 15 décembre 2018, lors d'une manifestation sur les Champs-Elysées, à Paris. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

Bonnet phrygien, maquillage spectral, haut rouge, seins nus... En pleine mobilisation des "gilets jaunes", cinq femmes ont pris la pose, samedi 15 décembre, grimées en statues de Marianne, devant les forces de l'ordre rassemblées sur les Champs-Elysées. Les images les montrent figées et muettes sous les flashs des photographes, face à un cordon de gendarmes mobiles.

>> Suivez en direct "l'acte 5" du mouvement des "gilets jaunes".

Une performance artistique

Contrairement à ce qu'indiquaient certains médias et internautes, il ne s'agit pas d'une action des Femen, ces militantes féministes habituées des happenings dénudés. Contactée par franceinfo, Inna Shevchenko, la fondatrice du mouvement, assure que ces manifestantes n'appartiennent pas à son mouvement et qu'il ne s'agit pas d'une opération des Femen.

"C’est une action organisé par l’artiste Déborah de Robertis", indique la militante. Une information confirmée par cette artiste luxembourgeoise, connue pour ses perfomances nues dans des musées et dont franceinfo avait dressé le portrait en 2016. Elle indique à franceinfo que son "œuvre silencieuse" s'intitule Marianne regarde.