"Gilets jaunes" : 78% des Français s'attendent à de nouvelles dégradations lors des prochaines manifestations

C'est le résultat du baromètre Fiducial-Odoxa publié par "Le Figaro". Par ailleurs, 30% des sondés disent avoir modifié leurs habitudes de consommation le samedi en raison du mouvement. 

Des véhicules incendiés sur la place de la République, samedi 20 avril 2019 à Paris.
Des véhicules incendiés sur la place de la République, samedi 20 avril 2019 à Paris. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)

Alors que le mouvement des "gilets jaunes" connaît un nouvel épisode, samedi 27 avril, 78% des Français interrogés pensent que les manifestations seront accompagnées de "casse" ainsi que "de dégradations de lieux publics et privés", selon un sondage réalisé par Fiducial-Odoxa pour Le Figaro. Toujours selon cette enquête d'opinion, quelque 78% des sondés prévoient également une "systématisation de la violence envers les forces de l'ordre" et 73% s'attendent à des "pillages des magasins".

L’ampleur de ces chiffres révèle le regard nouveau que porte l’opinion sur les mouvements sociaux actuels et à venir, clairement synonymes de violences selon eux.Emile Leclerc, directeur d’études chez Odoxaau "Figaro"

Par ailleurs, 30% des Français interrogés affirment avoir modifié leurs habitudes de consommation le samedi en raison des manifestations de "gilets jaunes". Cette adaptation se traduit notamment par des achats différés à d'autres jours (58%), une baisse des achats (33%), un report sur la vente en ligne (23%) ou dans des villes sans manifestation (17%), voire un déplacement dans les centres commerciaux en périphérie (14%).

Autre idée testée dans l'enquête : la mise en place et la publication d'un nouvel indicateur permettant de mesurer le niveau de risque potentiel des manifestations, un peu sur le modèle du risque d'attentat. Quelque 71% des Français interrogés sont favorables à une telle mesure permettant d'évaluer le degré de menace.

Enfin, selon cette enquête, "74% de nos concitoyens estiment que le gouvernement a pris de bonnes options sur le plan des effectifs mobilisés" et "71% approuvent le changement de doctrine du maintien de l’ordre", résume Emile Leclerc. Quelque 66% des sondés estiment que les bonnes décisions ont été prises sur les "moyens mis à disposition des services de sécurité" et "59% jugent que le gouvernement a pris de bonnes mesures législatives et réglementaires".

Ce sondage Fiducial-Odoxa pour Le Figaro a été effectué par internet les 17 et 18 avril auprès de 1 003 Français interrogés suivant la méthode des quotas.