Cet article date de plus de sept ans.

Onze "bonnets rouges" condamnés jusqu'à 18 mois de prison ferme pour la destruction d'un portique écotaxe

Trois prévenus ont été condamnés vendredi à Rennes à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des "bonnets rouges" manifestent sur l'autoroute A54, à proximité d'un portique écotaxe, le 15 novembre 2013. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Les condamnations sont allées au-delà des réquisitions du procureur. Pour la destruction d'un portique écotaxe à la fin décembre 2013, trois des accusés ont été condamnés à des peines de 18 mois de prison ferme et 18 mois de sursis, vendredi 19 septembre à Rennes (lle-et-Vilaine). Un autre "bonnet rouge" a été condamné à un an ferme et un an de sursis. Un cinquième écope de deux mois ferme. Les six autres prévenus ont écopé, eux, de peines de sursis.

Au-delà des réquisitions du procureur

Les 11 hommes, âgés de 21 à 47 ans, étaient jugés pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes et délits". Parmi eux, six hommes étaient plus particulièrement poursuivis pour la destruction du portique de Pontorson (Manche). Le procureur avait requis trois ans de prison dont deux avec sursis contre quatre prévenus et un an de prison avec sursis contre les sept autres.

Jean-Pierre Le Mat, porte-parole du collectif des "bonnets rouges", a dénoncé la lourdeur des peines et un "procès politique". Me Arnaud Delomel, avocat d'un des prévenus les plus lourdement condamnés, ne sait pas encore s'il fera appel, selon Ouest France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ecotaxe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.