Industrie navale, pharmaceutique, textile : la France reste attractive

La France, une terre d'économie attractive pour les investisseurs étrangers, à tel point qu'elle en a fait un salon. Panorama des secteurs florissants.

Ce sont des bateaux pour la commande du siècle : l'armateur italo-suisse MSC Croisières et les Chantiers de l'Atlantique ont signé un contrat de deux milliards d'euros pour deux paquebots propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL). 14 millions d'heures de travail, 2 400 emplois pour les trois années à venir. Au total, MSC a commandé 13 navires pour la décennie à venir, tous construits à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). "Il va falloir continuer à recruter, à la fois aux Chantiers, et puis chez nos coréalisateurs, c'est des dizaines de milliers d'emplois que cela représente sur ces dix ans", a souligné Christophe Morel, délégué syndical CFDT aux Chantiers de l'Atlantique.

Le textile reprend du poil de la bête

Un autre secteur marche fort : l'industrie pharmaceutique. Le géant britannique AstraZeneca va investir un demi-milliard d'euros en France sur cinq ans, dont plus de 200 millions sur son site de Dunkerque (Nord). Un site spécialisé dans les produits aérosols, notamment pour le traitement de l'asthme. Emmanuel Macron s'en est d'ailleurs félicité : "Il y a beaucoup de travail qui est fait depuis deux ans et demi pour rendre notre territoire plus compétitif, plus fort, pour recréer de l'emploi industriel". Le textile français reprend lui aussi des couleurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les chantiers navals de STX, le 2 septembre 2016, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
Les chantiers navals de STX, le 2 septembre 2016, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)