Tourisme : les bateaux de croisière font de plus en plus de mécontents

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Tourisme : les bateaux de croisière font de plus en plus de mécontents
Tourisme : les bateaux de croisière font de plus en plus de mécontents Tourisme : les bateaux de croisière font de plus en plus de mécontents (France 3)
Article rédigé par France 3 - J. Cholin, A. Tribouart, S. Lacombe
France Télévisions
France 3
Si les croisières peuvent être bénéfiques aux villes desservies d'un point de vue économique, elles importunent de plus en plus les habitants de ces villes, mécontents de voir des bâteaux polluer affluer dans les ports de leurs villes.

Comme chaque jour ou presque, une croisière fait escale à Ajaccio (Corse-du-Sud), dimanche 2 juillet au matin. Jusqu'à 4 900 passagers auront la journée pour découvrir l'île de beauté. Pour un groupe de touristes grenoblois, l'escale au marché marque le début d'une journée de visite expresse. "On va regarder les produits locaux, on va manger à midi, et puis après, on verra", sourit l'une d'entre eux. Faire une croisière signifie découvrir de nombreuses villes en peu de temps. 

Des riverains inquiets pour leur santé 

Une bonne nouvelle, a priori, pour l'économie des villes desservies. Pourtant, à Ajaccio comme ailleurs, la croisière n'amuse plus tout le monde. Un peu partout, des collectifs s'opposent à la venue de ces mastodontes, accusés de polluer les ports. Pour Gilles Noton, qui habite à proximité du port corse, la fumée dégagée par les bâteaux de croisière toute la journée est difficile à supporter. "L'autre matin [...], ma femme me dit : 'Ça sent le brûlé'. Ça ne sentait pas le brûlé, ça sentait le fioul qui rentrait dans les appartements", déplore-t-il, inquiet pour sa santé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.