Réunions à Matignon à l'invitation d'Elisabeth Borne : "Les syndicats apparaissent tout à fait en force", dans les négociations à venir, selon un expert

La Première ministre a invité les syndicats à reprendre le dialogue lors de réunions à Matignon les 16 et 17 mai.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les représentants de l'intersyndicale sortent d'une réunion à Matignon le 5 avril 2023. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

"C'est un dialogue qui devrait rester dans l'union, même si Elisabeth Borne a choisi un format dit bilatéral, l'intersyndicale a vocation à rester unie", estime samedi 6 mai sur franceinfo Christophe Boutin, politologue, professeur de droit public à l’université de Caen. Il réagissait à l'invitation de la Première ministre envoyée aux syndicats pour les 16 et 17 mai à Matignon. La CGT, la CFTC, la CFDT et la CFE-CGC ont accepté l'invitation du gouvernement. FO donnera sa réponse mercredi, au lendemain de sa réunion de bureau, au cours de laquelle la décision sera prise.

L'unité de l'intersyndicale "lui a beaucoup profité au moment de la crise des retraites, dans l'opinion". Cela "lui permet de peser d'un poids réel dans les négociations qui devraient venir sur quelques textes importants." Il y a notamment, "le texte dit du partage de la valeur qui est la transcription dans la loi d'accords qui ont eu lieu entre les syndicats et le patronat".

Les syndicats "grands vainqueurs" du conflit autour de la réforme des retraites

Il y a aussi "la loi dite plein emploi, ou loi travail ou loi pacte de la vie au travail, dans laquelle on va pouvoir réintégrer des éléments qui ont été écartés par le Conseil constitutionnel de la loi", sur la réforme des retraites. "C'est important de pouvoir les réintégrer", car "ils venaient adoucir", le texte, comme l'index senior. Dans ce contexte, "les syndicats apparaissent tout à fait en force, dans cette optique de négociation avec les syndicats et avec le gouvernement".

Grâce à "cet élan, les syndicats sortent" comme "les grands vainqueurs de la crise des retraites", notamment "dans l'opinion publique". Dans les négociations à venir, "ils vont pouvoir avoir un rôle majeur". Pour ce chercheur, aujourd'hui, à la faveur de leur union dans la lutte contre la réforme des retraites, "les syndicats apparaissent clairement comme un élément de dialogue" dans la société.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.