Cet article date de plus d'un an.

Retraite à 65 ans : "C'est une mesure injuste et brutale", dénonce le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger

"Clairement opposé" à la proposition électorale d'Emmanuel Macron de repousser l'âge de départ à la retraite à 65 ans, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, estime que la mesure n'a pas d'approche "qualitative" sur ce que sont le travail et le rapport à la retraite.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT sur franceinfo, jeudi 27 mai 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le syndicat CFDT se dit "clairement opposé" à la proposition électorale d'Emmanuel Macron de repousser l'âge de départ à la retraite à 65 ans et annonce qu'elle "la combattra". "C'est une mesure injuste, brutale", dénonce jeudi 10 mars sur franceinfo Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Il estime que cette mesure "va concerner ceux qui ont commencé à travailler tôt, qui ont des métiers difficiles et qui de toute façon ne sont plus en emploi quand ils arrivent à la retraite".

Une mesure "budgétaire"

Laurent Berger qualifie ainsi cette mesure de "budgétaire", estimant qu'elle "n'a pas une approche qualitative sur ce que sont le travail et le rapport à la retraite". Pour le secrétaire général de la CFDT, décaler l'âge de départ à la retraite de trois ans de plus "va contraindre des gens à travailler plus longtemps, des gens qui déjà ne peuvent plus travailler jusqu'à 62 ans, qui sont mis à la porte par leur entreprise".

"Dans certains métiers, on ne peut pas travailler jusqu'à 65 ans, c'est une évidence", ajoute Laurent Berger qui fustige un manque de prise en compte de la réalité du travail. "Ces métiers, très nombreux, sont notamment les métiers de celles et ceux qui ont été très présents pendant la période du confinement, ces fameux travailleurs de deuxième ligne", s'agace-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.