Réforme des retraites : la motion de censure déposée par la Nupes à l'Assemblée nationale a-t-elle une chance d'aboutir ?

Le Rassemblement national a annoncé qu'il voterait pour la motion de censure lundi, contrairement aux Républicains. Les députés Liot n'ont pas reçu de consigne.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'Assemblée nationale, le 6 juin 2023, à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

La Nupes a annoncé jeudi qu'elle allait déposer une nouvelle motion de censure contre le gouvernement. Celle-ci sera soumise au vote lundi 12 juin à l'Assemblée nationale. La précédente, déposée par le groupe Liot et examinée le 20 mars, avait échoué à neuf voix près. Mais cette nouvelle tentative semble avoir encore moins de chance d'aboutir, au vu des positions prises par les différents groupes parlementaires.

Le groupe Rassemblement national votera pour

Le vice-président RN de l'Assemblée nationale, Sébastien Chenu, a annoncé dimanche 11 juin que les députés de son parti voteraient lundi la motion de censure déposée par la Nupes. "Les 88 députés du Rassemblement national seront là pour voter la motion de censure parce que nous voulons la fin de ce texte", a expliqué le député du Nord à RTL-Le Figaro-LCI. "Nous voulons que Madame Borne s'en aille, avec sa réforme sous le bras", a-t-il ajouté, ajoutant toutefois qu'"il ne s'agit pas d'une alliance avec LFI".

Aux 149 voix des députés de la Nupes devraient donc s'ajouter celles du RN, ce qui reste cependant insuffisant pour atteindre la majorité absolue (287 voix) pour censurer et faire tomber le gouvernement.

Le groupe LR ne votera pas la motion de censure

Alors que Les Républicains étaient divisés sur la question en mars, la consigne de ne pas voter la motion de censure paraît cette fois faire l'unanimité. Olivier Marleix, président du groupe LR à l'Assemblée, lui, n'a pas changé d'avis, puisqu'il avait déjà pris position en défaveur de la précédente motion de censure. Mais pour les 19 députés LR qui avaient voté pour, la donne a changé. Leur leader, Aurélien Pradié "ne pense pas" voter la motion lundi. "Elle est déconnectée du sujet, de la réforme des retraites", a-t-il déclaré sur RMC.

Liot ne donne pas de consigne de vote

Dans un communiqué de presse diffusé vendredi, le groupe Libertés, indépendants, outre-mer et territoires estime que "les conditions de succès d'une telle motion ne sont pas réunies actuellement". Il a donc choisi de ne pas joindre sa signature à celle de la Nupes et ne donnera pas non plus de consigne de vote à ses 21 membres. "Les députés du groupe disposeront d'une totale liberté."

Le groupe Renaissance soutiendra Elisabeth Borne

Invitée de franceinfo, Maud Bregeon, porte-parole du groupe Renaissance, a dénoncé dimanche "une forme d'obsession de la censure de la part de la Nupes et du RN, qui est inquiétante pour des partis qui prétendent arriver au pouvoir." "Je ne suis pas sûre qu'une alliance des votes des extrêmes fasse une majorité de rechange", a ajouté la députée des Hauts-de-Seine.

Les députés de la majorité présidentielle ont pour consigne de ne pas voter la motion de censure contre le gouvernement. Transgresser cette règle implicite acterait de fait une exclusion du groupe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.