Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : 4 720 amendements ont été déposés au Sénat

Les sénateurs ont achevé mardi l'examen en commission du projet de réforme des retraites qui sera débattu dans l'hémicycle à partir de jeudi. Les élus ont ensuite jusqu'au 13 mars à minuit pour débattre et voter le texte.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
À partir du jeudi 2 mars, les sénateurs examinent le projet de réforme des retraites dans l'hémicycle. Photo d'illustration. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Ce sont 4 720 amendements au projet de réforme des retraites qui ont été déposés au Sénat, a appris mercredi 1er mars franceinfo auprès de la haute assemblée. Les sénateurs vont désormais se retrouver jeudi après-midi pour le coup d'envoi des débats dans l'hémicycle. Les sénateurs, majoritairement de droite, ont achevé mardi l'examen en commission du projet. Plusieurs amendements ont été retenus, notamment en faveur des mères de famille et de l'emploi des seniors.

>> Réforme des retraites : manifestations, grèves reconductibles, débat au Sénat Que va-t-il se passer dans les jours à venir ?

L'examen en première lecture de la réforme des retraites s'était achevé sans vote, vendredi 17 février à l'Assemblée nationale, sans arriver à l'article 7 de la réforme et sa mesure essentielle sur le report de l'âge légal de 62 à 64 ans. Les députés ont disposé de 20 jours pour cette première lecture, entre commission et hémicycle. Ces délais stricts découlent du choix par le gouvernement de passer par un budget rectificatif de la Sécurité sociale

Le trop grand nombre d'amendements déposés, notamment par La France insoumise, avait été aussi montré du doigt. Environ 20 000 amendements, dont près de 13 000 de LFI, avaient été déposés à l’Assemblée nationale. Dans la soirée du vendredi 17 février, le groupe écologiste a dénoncé auprès de l'AFP "un raté stratégique" de La France insoumise sur l'examen de la réforme, illustrant des divergences au sein de la coalition de gauche.

Un texte examiné jusqu'au 13 mars au Sénat

À partir du jeudi 2 mars, les sénateurs examinent le texte dans l'hémicycle. Contraints par les délais restreints imposés par l'article 47.1 de la Constitution (utilisé par le gouvernement dans le cadre d'un budget rectificatif de la Sécurité sociale), les élus ont jusqu'au 13 mars à minuit pour débattre et voter le texte. Ensuite, place à la commission mixte paritaire (CMP), qui réunit sept sénateurs et sept députés. 

La prochaine journée de mobilisation contre la réforme, le 7 mars, s'annonce très suivie et l'ensemble des syndicats de la SNCF appellent à une grève reconductible à partir de cette date.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.