Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : "Au bout de quelques jours de mobilisation massive, le gouvernement sera obligé de rendre les armes", estime la CGT

L'intersyndicale a appelé à "mettre la France à l'arrêt dans tous les secteurs le 7 mars" pour protester contre la réforme des retraites.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Lors d'une manifestation contre la réforme des retraites à Caen, le 11 février 2023. (LOU BENOIST / AFP)

"Au bout de quelques jours de mobilisation massive, le gouvernement sera obligé de rendre les armes", a déclaré mercredi 1er mars sur franceinfo Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT chargée des retraites et de la protection sociale, à propos de l'appel à la grève reconductible lancé par les syndicats représentatifs de la SNCF et par l'intersyndicale de la RATP à partir du 7 mars contre la réforme des retraites.

>> Réforme des retraites : manifestations, grèves reconductibles, débat au Sénat... Que va-t-il se passer dans les jours à venir ?

Ce mercredi, en sortie du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a estimé que "mettre la France à l'arrêt" à partir du 7 mars, serait "prendre le risque d'une catastrophe écologique, agricole ou sanitaire". "Ce gouvernement est fébrile car il a bien compris que la France sera à l'arrêt à partir du 7 mars", a estimé la syndicaliste.

"C'est un gouvernement, non seulement qui n'a plus de boussole, mais qui a aussi cassé son baromètre social et écologique", ajoute Catherine Perret. C'est un gouvernement qui n'a rien fait pour résoudre les problèmes des Français. C'est un gouvernement qui est hors sol, qui ne comprend plus du tout le pays."

"Il faudra bien que le gouvernement retire ce projet dont personne ne veut", a-t-elle terminé, assurant que "ce qui remonte du terrain, c'est que la mobilisation du 7 mars sera extrêmement suivie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.