"Le mois de décembre s'annonce dangereux", alerte Ségolène Royal

Ségolène Royal, ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2 mardi 5 novembre.

France 2

Le gouvernement se prépare à mettre en place des quotas en matière d'immigration. "J'ai toujours été favorable aux quotas. Il faut regarder cela de façon positive, mais il ne faudrait pas que ce débat sur l'immigration occulte l'urgence sociale", estime Ségolène Royal dans les "4 Vérités" mardi 5 novembre.

"L'intérêt de la France est que la situation se calme, que les conflits sociaux soient résolus, qu'une réponse soit apportée à l'angoisse des Français qui voient une accumulation de réformes sans cohérence globale", poursuit l'ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique.

"Des réformes rectifiées ou tempérées"

"Le mois de décembre s'annonce dangereux. Il y a un risque de convergence de l'ensemble des mécontentements. Des secteurs, comme la banque et la grande distribution, sont déstabilisés par la mondialisation. Des services publics sont en grande souffrance, notamment ceux de la santé. Les banlieues peuvent s'enflammer. Les pompiers et les policiers, en situation d'épuisement, vont être à nouveau confrontés à des mouvements sociaux très lourds", s'alarme l'ancienne ministre.

L'exécutif doit "apaiser, rassembler les Français, cesser de les dresser les uns contre les autres", selon Ségolène Royal, qui rappelle qu'il y a eu "11 accidents mortels durant la crise des 'gilets jaunes', des citoyens mutilés, des policiers blessés".
"Certaines réformes doivent être rectifiées, d'autres tempérées. Il faut redonner une perspective, un projet pour la nation", souligne-t-elle.

La ministre de l\'Environnement Ségolène Royal, le 26 février 2017, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).
La ministre de l'Environnement Ségolène Royal, le 26 février 2017, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)