Cet article date de plus d'un an.

Grève du 31 janvier contre la réforme des retraites : les perturbations prévues à la SNCF

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
La mobilisation du mardi 31 janvier contre la réforme des retraites va se traduire par des grèves dans le secteur des transports. La journaliste Elsa Assalit, en direct de la gare Montparnasse à Paris, lundi, fait le point sur les perturbations prévues à la SNCF.
Grève du 31 janvier contre la réforme des retraites : les perturbations prévues à la SNCF La mobilisation du mardi 31 janvier contre la réforme des retraites va se traduire par des grèves dans le secteur des transports. La journaliste Elsa Assalit, en direct de la gare Montparnasse à Paris, lundi, fait le point sur les perturbations prévues à la SNCF. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - E.Assalit
France Télévisions
France 2
La mobilisation du mardi 31 janvier contre la réforme des retraites va se traduire par des grèves dans le secteur des transports. La journaliste Elsa Assalit, en direct de la gare Montparnasse à Paris, lundi, fait le point sur les perturbations prévues à la SNCF.

Le mardi 31 janvier sera une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Lundi, la journaliste Elsa Assalit, en direct de la gare Montparnasse à Paris, fait le point sur les perturbations prévues à la SNCF en raison des grèves. "La SNCF annonce deux TGV sur cinq sur l'axe Nord, un sur deux dans l'Est et dans le Sud-Est. L'axe Atlantique sera également impacté avec un train sur quatre seulement. Au niveau Ouigo, ce sera deux trains sur cinq", détaille Elsa Assalit.

Un TER sur cinq

"Pour les trains régionaux, la SNCF prévoit un TER sur cinq en moyenne sur tout le territoire, quasiment aucun Intercités en circulation, et puis les trains de nuit, eux, seront complètement à l'arrêt dès ce soir, dans la nuit de lundi à mardi, puis dans la nuit de mardi à mercredi. Des perturbations qui sont globalement similaires à celles du 19 janvier dernier", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.